Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 00:03

Nos remerciements vont à nos amis VEGAN qui éditent cette année un calendrier 2015 DOUZE MOIS POUR EUX imprimé aux encres végétales. Une partie des recette est reversée à 4 associations, dont GEE. Une initiative écologique et éthique. Merci pour nos lévriers.

 

A découvrir et à acheter sur LE SITE DU COMPTOIR VEGAN

 

Extrait du Comptoir Vegan :

 

Les militants pour la cause animale mettent 2015 en image!

Le calendrier "12 mois pour eux" est en vente au bénéfice de 4 associations œuvrant pour la condition animale (Merci La Mode, Rev'Animal, Collectif 269 Life France, Galgos Ethique Europe). Pour vous ou pour offrir, c'est l'occasion d'allier esthétique et générosité. Format A4 spiralé, encres végétales.

Le Comptoir Vegan s'associe à cet évènement. Pendant la durée de cette vente, 3% de notre C.A (hors taxe)sera donc reversé et distribué de façon équitable à ces 4 associations

 

calendrier-12-mois-pour-eux.jpg

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 08:00

Pour ceux qui réfléchissent à la place de l'animal dans notre société consumériste...
Avons-nous réellement fait des progrès ?

 

http://www.humanite-biodiversite.fr/article/au-moyen-age-l-animal-etait-l-egal-de-l-homme

 

Thèse du Dr. Benjamen DABOVAL

 

Un livre intéressant aussi, celui du Pr. Jean GAILLARD "Les animaux, nos humbles frères", éditions Fayard, collection le Sarment.

 

LES-ANIMAUX-NOS-HUMBLES-FRERES-JEAN-GAILLARD-001.jpg

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 07:35

Comme nous vous l'avions annoncé, voici la série des vidéos extraites de la séance du 16 Septembre 2013 à laquelle GEE participait, représentée par Madame Maryam BEIK-BAGHBAN, juriste spécialisée dans la législation européenne de protection animale, qui nous apporte sa guidance depuis 2010. Pétition soutenue par Madame Michèle STRIFFLER que nous remercions vivement. Vous pourrez en particulier noter ses deux interventions dans les extraits VIDEO 4 et VIDEO 6 et suivre ses actualités sur son site http://michele-striffler.com   

 

La vidéo d'origine éditée sur le site du Parlement Européen étant difficilement accessible, en tant que membres participants nous avons pris la "liberté" de la scinder pour mettre la séance à votre disposition. Dès 2014, nous vous annoncerons le projet sur lequel nous réfléchissons actuellement pour continuer dans le sens que nous nous sommes fixés : participer activiement à l'évolution de la législation qui permettra enfin aux animaux d'être véritablement respectés par leurs "producteurs" et par leurs détenteurs. Nous publierons également la réponse que nous allons apporter à la Commission des Pétitions, estimant que cette pétition reste ouverte pour les raisons que vous comprendrez en regardant attentivement les vidéos ci-dessous :

 

 

VIDEO 1

INTRODUCTION par Madame Erminia MAZZONI, présidente de la Commission des Pétitions du Parlement Européen

http://www.dailymotion.com/video/x18o4ka_commission-europeenne-16septembre2013-petitions-protection-animale-video1-introduction_news

 

VIDEO 2

PETITION 595/2012 ZOOPHILIE VIVISECTION TORTURES - par Madame Cristiana MUSCARDINI, Euro Député Italie, au nom de l'Union Anti Vivisectionniste italienne.

http://www.dailymotion.com/video/x18o5fi_commission-europeenne-16septembre2013-petition-against-bestiality-zoophilie-on-muscardini-video2_news

 

 

VIDEO 3 - suite de la 2

PETITION 595/2012 ZOOPHILIE VIVISECTION TORTURES - par Madame Cristiana MUSCARDINI, Euro Député Italie, au nom de l'Union Anti Vivisectionniste italienne. Partie 2

http://www.dailymotion.com/video/x18o666_commission-europeenne-16septembre2013-petition-zoophilie-on-muscardini-video3_news

 

VIDEO 4

PETITION 595/2012 ZOOPHILIE

Intervention de Madame Michèle STRIFFLER à propos de la réponse de la Commission Européenne

"J'ai honte, je trouve cela pitoyable..."

http://www.dailymotion.com/video/x18oc0e_commission-europeenne-16septembre2013-zoophilie-mme-striffler-video4_news

Suivre les activités de Madame STRIFFLER http://michele-striffler.com

 

VIDEO 5

Pétition  luxembourgeoise, n° 1251/2012 : Les mauvais traitements des animaux errants

Pétition polonaise, n° 1170/2012 : La cruauté envers les animaux.

http://www.dailymotion.com/video/x18od77_commission-europepenne-16septembre2013-petition-animaux-errants-bien-etre-chiens-chats-europe-video5_news 

 

VIDEO 6

Pétition n° 1254/2012 Galgos Ethique Europe

Présentée par Madame Maryam BEIK-BAGHBAN et soutenue par Madame Michèle STRIFFLER qui intervient contre le scandale de la maltraitance des Galgos en Espagne en particulier, l'un des points d'exemple signalés par notre pétition (avec la zoophilie sur Internet, les chiens roumains, les enfants européens assistant aux corridas, etc.).

 

http://www.dailymotion.com/video/x18oed4_commission-europeenne-16septembre2013-petition-1254-2012-galgos-ethique-europe-video6 

 

Nous demandons la création d'une commission d'enquête sur la condition et la protection animales et sur les traumatismes subis par les enfants et les citoyens européens devant la maltraitance animale. Egalement la mise en place de structures autonomes spécifiques à la condition et à la protection animales, tant au niveau européen qu'au niveau des Etats membres. Nous estimons que cette pétition n'est pas close. Nous vous invitons à continuer sa diffusion et sa signature.


Nous remercions très sincèrement Madame Michèle STRIFFLER pour son intervention. Pour suivre ses activités en faveur de la cause animale : http://michele-striffler.com

 

 

VIDEO 7

Pétition ANIMALS' ANGELS et Déclaration Ecrite sur la limitation à 8 heures pour le transport des animaux de chair.

http://www.dailymotion.com/video/x18ogyj_commission-europeenne-16septembre2013-petition-animalsangels-8hour-transport-video7

 

VIDEO 8

Conclusion de Madame Erminia MAZZONI, présidente de la Commission des Pétitions du Parlement Européen.

http://www.dailymotion.com/video/x18ofgs_commission-europeenne-16septembre2013-petitions-conclusion-video8_news

 


 


 



 


 

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 10:22

LES APTITUDES DU LEVRIER DE COURSE


COMMISSION NATIONALE D'UTILISATION LEVRIERS DE LA SCC

Extrait du règlement des épreuves de poursuite à vue sur leurre (PVL) de la Commission nationale d’utilisation des Lévriers

 mise à jour approuvée par la  Société Centrale Canine le 7 Décembre 2010

Extrait de http://cnulev.free.fr/reg-fra-pvl-2011.pdf

ART. 55  et 56 GENERALITES – EVALUATION

 

Les épreuves de PVL ont pour but de mettre en évidence chez les  Lévriers certaines aptitudes nécessaires à la pratique de la chasse  qui seront notées à la fin de la course :

 

1.      LA VITESSE

La vitesse se démontre par la faculté du lévrier à réagir pour rattraper son retard dû à la surprise du départ du leurre.  Les qualités de vitesse d’un lévrier s’expriment tout au long du parcours, notamment dans la réalisation des «retours» (remontée dans l’intervalle de deux poulies successives d’un lévrier situé en deuxième position et qui, forçant sa vitesse, revient à hauteur de son coéquipier ou le dépasse). La vitesse absolue n’est pas prise en compte dans le jugement des épreuves de PVL car la vitesse d’un lévrier y est notée de façon relative par rapport à celle de son concurrent.

Le juge doit récompenser le lévrier qui se force lui-même en coursant le leurre ou force le conducteur à accélérer constamment pour éviter que le leurre ne soit capturé avant la zone de capture.

 

2.      L’ARDEUR

L’ardeur est la poursuite du leurre, quelque soient les conditions du terrain (irrégulier, obstacles) et les incidents qui peuvent avoir lieu pendant cette poursuite (chute, perte de vue momentanée du leurre, esquive). L’ardeur d’un lévrier se manifeste :

.  Au départ :

• par une grande attention ;

. Dans la poursuite du leurre par :

• une pression permanente pouvant obliger le conducteur technique à accélérer la vitesse du leurre pour éviter que celui-ci ne soit rejoint avant la zone de capture,

• un franchissement franc (sans hésitation) des obstacles,

• une volonté à revenir sur le leurre s’il en est écarté,

. Dans la capture du leurre :

• en le capturant à pleine vitesse

• en effectuant un « brassok » (se jeter sur le leurre en se couchant)

• ou en tentant d’attraper le leurre même s’il a déjà été pris  par son partenaire.

 

 

3.      L’ADRESSE indispensable pour franchir les obstacles, pour revenir sur le gibier ou compenser le retard pris après une esquive, sans laquelle le lévrier le plus rapide ne réussira jamais sa prise ;

 

L’adresse d’un lévrier s’apprécie :

• lors des brusques changements de direction provoqués par ceux du leurre (esquives),

• par son aptitude à revenir très rapidement dans la voie,

• dans la manière de passer les obstacles,

• à l’occasion de la capture et, notamment, dans la réalisation du «brassok».

 

4.      LA RESISTANCE

 

La résistance est le total des capacités physiques et mentales d’un Lévrier, son aptitude à terminer la course en forme après avoir effectué un parcours complet.

 

5.      LE COMPORTEMENT TACTIQUE

 

Aptitude qui fait prendre au Lévrier une bonne position par rapport au leurre et au partenaire et lui permet une bonne anticipation de la situation globale en fonction du terrain et de la position de tous les acteurs.

 

6.      LA CAPTURE

 

Les points de capture sont attribués aux Lévriers qui effectuent une prise ou un mouvement de prise de leurre  pendant le parcours ou à la fin de celui-ci dans la zone dite de capture.

• Un lévrier réussissant une capture en mouvement de prise ou en effectuant un «brassok» (interprétation française : «qui se jette sur le leurre à en perdre l’équilibre») obtiendra le maximum de points.

• Un lévrier capturant le leurre sans mouvement ou montrant une attente de capture  pourra obtenir des points de capture.

• Un lévrier qui termine sa course en se désintéressant du leurre n’obtiendra pas de point.

 

Bien que la chasse avec les Lévriers soit interdite en France, les aptitudes qui leur sont nécessaires pour chasser restent la jauge avec laquelle ils sont évalués, signe que même dans notre monde dit moderne chasse et course sont indissolublement liées dans leur destinée. Nous pouvons nous poser la question :  même s’ils effectuent ces courses de façon instinctive, ressentent-il la pression que l’homme, pour son auto-satisfaction, fait peser sur eux ? Comme certains champions humains qui améliorent leurs capacités physiques en y associant des apprentissages et des pratiques telles que la maîtrise du mental, le Yoga, la respiration consciente, comment ces animaux vivent-ils ce conditionnement pour une maîtrise accrue de leurs capacités ? Sont-ils, par des entraînements intensifs renforçant leur instinct, enfermés dans un mode de vie où leur conscience ne peut progresser ? Si l’évaluation de leur « résistance » leur reconnait des valeurs physiques et mentales, peut-on parler d’évolution de la conscience pour ces animaux si proches de l’homme et si désireux de répondre à leurs souhaits ? Combien de propriétaires possèdent les qualités qu’ils attendent de leurs Lévriers ?

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:22

Considérant les rudiments du bien-être animal respectant la nature de l’animal « être sensible » (voir tableau ci-dessous), les bons Galgueros n’ont pas attendu pour s’inspirer des principes édictés :

 

la-bible-du-galguero.jpg

 

D’innombrables témoignages du supplice des Galgos en Espagne inondent la toile, révoltent et choquent les citoyens européens. S’ils ont résistés aux traitements «  traditionnels » des Galgueros (chasseurs) (pendaison, fusil, charnier, poison, traction derrière un véhicule, peau pré-découpée et pelée, etc.), ils  errent par milliers non identifiés pour mourir de faim, soif, maladie ou  euthanasiés dans  les perreras dont certaines utilisent des poisons interdits par l’Europe. Les autres Lévriers espagnols subissent un sort aussi terrible dans le raffinement des tortures.

Numerous reports of the suffering of Galgos in Spain flood the Internet,  revolting and chocking European citizens. If they have survived the galgueros’ (hunters) “traditional” treatment (hanging, shooting, mass graves, poisoning, dragging behind a vehicule, cutting the skin and skinning alive, etc.), they stray unidentified in their thousands to dye of hanger, thirst, disease or euthanased in pounds, some of which use poisons banned by Europe.   

Other Spanish Hounds suffer an equally terrible fate in the refinement of tortures. 

J.P.O., Galgos Ethique Europe

Illustré par Frédérique, L’Arche des Lévriers

 


The galgo must suffer from :

-        Prolonged hunger

-        Prolonged thrist. He must  have insufficient and non accessible water.

-        A lack of comfort and no rest

-        4. A lack of thermal comfort to suffer cold and heat;

-        5. A lack of space, not be able to move freely.

-        6. Physical injuries

-        7. Disease and a lack of hygiene.

-        8. Pain due to  various types of handling, torture, surgery (e.g.  neutering), all types of death.

-        Not being able to display normal social behaviour (e.g. grooming) ; 

-        10 Not being able to display behaviours specific to his species except hunting and racing for for man's enjoyment. 

-         11. Being  roughly and cruelly handled in all situations. His breeders and owners must not have a good “human – galgo” relationship. 

-        12. Negative emotions such as fear, distress, frustration, pain. These must not be avoided any  time that a positive emotion such security, contentement and wellbeing are felt.

 

 

 

Criteria that underpin the Welfare Quality® assessment systems  

  

1. Animals should not suffer from prolonged hunger, i.e. they should have a sufficient and  

appropriate diet.  

2. Animals should not suffer from prolonged thirst, i.e. they should have a sufficient and  

accessible water supply.  

3. Animals should have comfort around resting.  

4. Animals should have thermal comfort, i.e. they should neither be too hot nor too cold.  

5. Animals should have enough space to be able to move around freely.  

6. Animals should be free of physical injuries.  

7. Animals should be free of disease, i.e. farmers should maintain high standards of hygiene  

and care.  

8. Animals should not suffer pain induced by inappropriate management, handling, slaughter,  

or surgical  

procedures (e.g. castration, dehorning).  

9. Animals should be able to express normal, non-harmful, social behaviours, e.g. grooming.

10. Animals should be able to express other normal behaviours, i.e. it should be possible to

express species-specific natural behaviours such as foraging.

11. Animals should be handled well in all situations, i.e. handlers should promote good

human-animal relationships.

12. Negative emotions such as fear, distress, frustration or apathy should be avoided whereas

positive emotions such as security or contentment should be promoted.

 

203

 

http://www.welfarequality.net/everyone/26536/5/0/22 

   

 


 


Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 08:45

Magnifique texte, comme à l'accoutumée, de Gérard CHAROLLOIS, président d'honneur de Galgos Ethique Europe, qui nous invite à élever notre conscience pour donner une chance à notre pays de sortir de la barbarie dans laquelle il s'enfonce depuis ces dernières décennies. Réfléchissons pendant que nos médias nous ressassent la normalité des  rites religieux, de la corrida et de toutes les formes de maltraitance animale.

 

De : Gérard CHAROLLOIS    

Objet : Miséricorde et abattages rituels
ASSOCIATION CONVENTION VIE NATURE / ECOLOGIE RADICALE
La lettre de Gérard CHAROLLOIS

le dimanche 28 octobre 2012

La miséricorde contre les sacrifices d’êtres sensibles.
 
Défendre la cause animale en France est une mission aussi salutaire que difficile.
Les lobbies, ces féodalités qui vicient la démocratie, dictent leurs lois. Ces jours-ci encore, la presse ignore les manifestations contre les corridas regroupant de nombreux militants, et relate complaisamment  celles d’intégristes, moins nombreux, hostiles à la liberté matrimoniale des homosexuels. C’est que remettre en cause le statut d’objet de l’animal dérange les conformismes et bien des intérêts sordides.
 
Au nombre des tortures inouïes infligées aux bêtes, ce pays ajoute à la chasse, à la corrida, au gavage, les abattages dits rituels au cours desquels la vache, le veau, le mouton sont égorgés sans étourdissement préalable et agonisent  durant plusieurs minutes dans d’atroces souffrances.


Ces pratiques cruelles sont inadmissibles d’un point de vue éthique, mais nombre de braves gens n’oseront pas le dire par peur d’être taxés de xénophobes ou pire de manquer de respect aux religions. Car nombre de pusillanimes capitulent devant le fait reliigieux qui justifierait tout.


Non seulement, un mythe ne saurait justifier une quelconque férocité, mais l’abattage cruel contrevient radicalement aux principes mêmes qu’énoncent les monothéismes. Il suffit d’aller à la racine des doctrines pour s’en convaincre.

Etre radical ne signifie nullement être extrémiste, comme le croient les incultes. Cela signifie  remonter à la cohérence de toute pensée. Alors, examinons les  rites sanguinaires en lumière des proclamations des tenants des religions.
 
Mon regretté ami, théodore MONOD, chrétien protestant croyant au Ciel , me dit un jour, à moi, athée, son interrogation face à deux dogmes de son culte :
 « Dieu est totalement bon. Dieu est également tout puissant. Or le mal existe. Comment expliquer qu’un dieu totalement bon et totalement puissant puisse générer le mal? » et Théodore MONOD de se répondre à lui-même :

« Je pense qu’il est totalement bon mais sans doute pas totalement puissant » !

Bien sûr, son dieu n’invitait pas ses adeptes à consommer des viandes d’animaux sacrifiés.
Mais, les trois monothéismes se rejoignent sur leur affirmation du caractère bon, de compassion, de bienveillance de leurs dieux.
Dès lors, comment admettre que ces « dieux d’amour » puissent exiger la torture d’un être sensible ?
L’abattage rituel se révèle en contradiction avec cette générosité, cette pitié d’un dieu dispensateur du bien et négateur du mal.
 y a-t-il pire mal que la souffrance infligée à un être sensible humain ou non-humain ?
Au nom de cette miséricorde, l’adorateur d’un dieu quelconque devrait combattre ce mal absolu, fruit d’un enseignement certainement pas divin !
 
Refuser l’égorgement n’a rien de xénophobe. C’est au contraire appeler tous les Humains, par delà leurs origines, à s’élever à un haut degré de sensibilité,  à un sommet de la conscience d’où l’on perçoit la cruauté des mœurs et coutumes des sociétés.
 
Abolissons l’abattage rituel et toutes les pratiques négationistes des droits du vivant.
Ne doutons pas que les religions monothéistes, extraordinairement plastiques, sauront tourner demain le dos à ces rituels sanguinaires lorsqu’elles auront compris, d’une part, les indignations légitimes qu’ils suscitent dans le corps social, d’autre part, leur contradiction fondamentale avec les principes affichés par ces doctrines.

 

Les religions parvinrent à récuser la croisade, la guerre sainte,le bûcher purificateur. Comment ne récuseraient-elles pas l’abattage sadique au même titre que la lapidation de la femme adultère, l’amputation de la main du voleur, la décapitation du blasphémateur ?
 
Qu’il est lent à sortir de sa barbarie, l’homme, animal grégaire !
 
Militants de la cause du vivant, vous êtes les précurseurs de cette évolution et comme tous les précurseurs vous encourez le scepticisme et l’incompréhension des pleutres soucieux de ne jamais s’exposer.
Merci pour votre courage de voltigeurs de pointe dans les champs de mines  et pour votre lucidité !

Gérard  CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE
MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE
POUR LE RESPECT DES ËTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 10:27

Merci à notre président d'honneur, Gérard CHAROLLOIS, ardent défenseur de la Nature et du Vivant, qui manifestait à Paris samedi dernier contre la torture tauromachique.  Voici l'un de ses derniers communiqués :


Sent: Sunday, October 21, 2012 10:47 AM
Subject: TRADITION, UN ANTALGIQUE POUR LA CONSCIENCE
 

www.ecologie-radicale.org

La lettre de Gérard CHAROLLOIS        le dimanche 21 octobre 2012 

TEL 06 76 99 84 65

           Tradition : un antalgique pour la conscience.

Des groupes humains commettent des actes de  cruauté soit à l’encontre d’autres hommes, soit à l’encontre des animaux au nom des Traditions.

Chaque individu se mue en tortionnaire protégé de toute pitié par le seul fait que d’autres le firent avant lui et que tant d’autres perpétuent des actes qu’il ne pourrait pas accomplir s’il raisonnait un instant sur leur portée.

Ces rites, ces spectacles, ces loisir  s’apparentent aux hideux  meurtres des foules.

La tradition, c’est le paravent  des imbéciles béats. Elle économise l’examen de conscience et légitime les pires horreurs,  ici et maintenant, ailleurs et de tous temps.

 En France, des hommes s’abritent derrière cet enfumage  pour goûter  aux délices de la chasse, de la tauromachie, du gavage des oies, de l’enfermement des animaux marchandisés dans des usines à viande infâmes.

 Le même processus mental était à l’œuvre chez ceux qui se réjouissaient aux jeux du cirque romain, qui profitaient de l’esclavage, qui applaudissaient aux supplices des sorcières, qui excisent les petites filles, qui, bandits d’honneur, fusillent sur un parking un comparse devenu gênant, qui sacrifient le mouton et occasionnellement l’infidèle.

 

Les timorés prodiguent leurs indulgences lâches :  ce sont là des cultures  locales, des particularismes ethnographiques qu’il convient de respecter ».

 Les badauds, les idiots de villages, les conformistes peu éduqués constituent  les masses des adeptes  des traditions sanglantes.

 Mais, le propagandiste  de la tradition exhibera l’artiste, l’écrivain de renom  qui  aimaient tant la chasse, la corrida, les combats de chiens ou de coqs.

 Le petit GOEBBELS DE SERVICE triomphera  en citant tel ou tel intellectuel caution morale de la mort loisir et de la mort spectacle.

Or, l’adhésion d’un peintre, d’un littérateur ne prouve rien d’autre que la faillite  de trop de clercs.

Combien furent-ils ces intellectuels à célébrer HITLER, STALINE et MAO ?

 Alors, entre le camp de concentration, le goulag et les arènes sanglantes, la liste des trahisons des intellectuels  est infinie.

C’est quele talent et la célébrité, souvent temporaire, ne suffisent pas à faire l’homme. La raison est certes indispensable,mais non suffisante. C’est la capacité d’empathie qui distingue l’humain hominisé du barbare.

 

Je ne  participe pas de cette lâcheté intellectuelle et morale consistant à relativiser les  valeurs fondamentales au nom du particularisme local.

Leurs pseudo-cultures de pacotilles, leurs traditions sanguinaires, leurs  négations des droits de l’homme (souvent de la femme) et des animaux, je les   méprise et les dénonce au nom des victimes de ces crimes abjects.

 

Pour les adeptes de la corrida, de la chasse à courre, du piégeage des petits oiseaux, du gavage, il ne saurait être question de réfléchir, d’argumenter, de réfuter, de douter.

Face à une remise en cause, à une contestation de leurs  pratiques, ils n’oposent qu’un ricanement gras de « beauf » arrogant fort de « sa tradition ».

La californie, l’Israel et une dizaine d’autres pays, envisagent-ils d’interdire la commercialisation du foie cirrhotique ?

 

L’habitant du PERIGORD fulmine contre les  « technocrates de BRUXELLES », totalement étrangers à l’affaire.

Des militants se mobilisent-ils pour dénoncer la chasse et la corrida ?

 Les lobbies rances et cossus agitent leurs fumigènes et tentent d’intimider leurs opposants qualifiés de « dangereux extrémistes, quasi-terroristes » !

 Les menaces, les procès stupides, les injures primaires, la censure sont les seules armes dont usent ces lobbies de la mort, relayés dans l’appareil d’Etat par des conservateurs fossilisés peplant de leur nocive présence bien des institutions de la république.

Ils sont bien incapables de soutenir un débat de fond.

La tradition n’est qu’une imposture qui ne justifie rien.

Comment peut-on admettre que l’on soumette des humains ou des animaux, êtres sensibles, aux sévices, aux tourments et à la mort  pour s’amuser, se distraire,  procurer des plaisirs malsains ?

Quand l’individu abdique à la fois sa raison et sa pitié, que reste-t-il de lui ? Une brute débile assoiffée de sang.

Faire quelque chose uniquement parce que d’autres le font  est le comble de la démission morale.

Individuellement, le prisonnier des traditions se condamne à n’être rien d’autre que le pâle reflet d’autrui qui agit aussi stupidement que lui.

Sans l’alibi de la tradition, les humains souffriraient d’infliger les maux dont ils endeuille ce monde infernal. Mais la tradition anesthésie la conscience, abrutit, autorise l’intolérable.

Sans elle, nul ne supporterait le spectacle du mal qu’elle génère.

La tradition interdit de contempler l’horreur d’une pratique qui se pare du manteau du temps  pour dissimuler les souffrances qui l’accompagnent.

Le processus d’hominisation ne sera parachevé qu’avec l’abolition  des traditions et l’avènement de  l’hommme libre dont chaque action sera  pensée à l’aune de la raison et du sentiment.

          Gérard  CHAROLLOIS

CONVENTION VIE ET NATURE

MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

POUR LE  RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS..

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 08:37

Lorsque nous avons reçu de Caroline, en Belgique,  il y a quelques semaines, la demande d'adoption pour Roky, le bébé labrador noir qui risquait de finir à l'euthanasie, nous avons transmis sa demande à Carine, notre amie et partenaire de Galgos Libres, Bruxelles.
Les démarches ont alors commencé, formulaire de demande d'adoption, coups de fil, intervention de Rita, Podencos Love, et avec l'aide des protecteurs espagnols, Roky est enfin arrivé chez lui.


http://www.youtube.com/watch?v=pkAB6-pJiXQ&feature=colike

 

 

Voici ce que dit Carine ce matin : Voici Rocky sorti de la perrera de Badajoz..... une fameuse chaîne de solidarité qui s'est mise en place pour ce petit loulou ! Une demande de Caroline à Bruxelles réceptionnée par G.E.E., transférée à l'association Galgos Libres de Bruxelles qui a demandé l'appui d'une autre asso bruxelloise : Podenco Love pour le contact avec la perrera de Badajoz. Du côté espagnol, le voyage de Rocky a pu être organisé grâce à la cage de transport d'Acnur, grâce à Alicia d'Evolucion qui nous a mis en contact avec l'asso ADOPTALO MADRID qui nous a fait bénéficier de son vol Madrid-Amsterdam.

Caroline, l'adoptante de Rocky m'a accompagnée pour faire les 6h de route aller-retour Bruxelles - Amsterdam ..... et voici le petit chez lui : http://youtu.be/pkAB6-pJiXQ

Galgosement Vôtre, Carine www.galgoslibres.com

 

AOUT GRILLO 19X14 CM 300 DPI ou mai a la place de Grillo aQu'ils soient galgos, podencos ou autres, chaque fois que nous le pouvons, nous donnons un coup de pouce à ces petits loulous dans la détresse pour qui nous avons, tous ensemble, avec les signataires de la charte GEE, créé un réseau d'associations partenaires prêtes à se mobiliser ensemble, à se concerter, à trouver les meilleures solutions possibles  dans l'intérêt des animaux.Egalement prêtes à oeuvrer avec d'autres associations, même non signataires de la charte, uniquement dans l'intérêt des animaux. Rocky en est un bel exemple.

 

A quoi sert pour une association de faire adopter à des milliers de kilomètres de chez elle quand elle sait pertinemment que le suivi de l'animal ne sera pas fait dans des conditions optimales ? On voit de plus en plus des galgos en fugue, des galgos qui finissent écrasés, des galgos, podencos ou autres rescapés d'Espagne dont on n'entendra plus jamais parler quand on leur a promis le paradis hors de leur pays ? A quoi bon vouloir faire une adoption dans un pays étranger dont nous ne connaissons même pas la législation ou la géographie, alors qu'il y a sur place d'excellentes associations ? Viser une rentrée d'argent et laisser choir un animal une fois adopté, ou laisser choir un adoptant lorsqu'il est en détresse devant la difficulté de gérer un animal traumatisé, à tel point que des animaux sont redescendus par les adoptants au refuge en Espagne,  est-ce faire preuve d'éthique ? 

 

En mémoire des Galgos, Podencos et autres abandonnés du système censé les protéger...

En hommage aux Bénévoles qui n'hésitent pas à se mobiliser lorsqu'un animal est en difficulté et qui n'ont pas peur d'appeler à l'aide dans le seul intérêt de l'animal...

 

Joëlle

présidente G.E.E.

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 05:33

Merci à notre amie et sympathisante Maryam de Strasbourg de nous communiquer cet article des DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE :

 

 Bonjour chères Amies.


Vous trouverez ci-joint un article+des photos publiés sur le site du journal les DNA.  

Le 9 juin 2012 18:33  :
Les Dernieres Nouvelles d'Alsace Envoi d'un article ? un ami

Bonjour,

maryam vous envoie cet article, publié sur le site du journal Les Dernieres Nouvelles d'Alsace.

Son commentaire

Manifestation devant le Parlement européen contre la cruauté envers les lévriers espagnols


Plusieurs centaines de personnes venues de toute l’Europe ont défilé cet après-midi à Strasbourg pour alerter l’opinion publique sur le sort des galgos et podencos. Utilisés pour la chasse, ces lévriers espagnols sont régulièrement abandonnés ou torturés.

Bien qu’il soit difficile d’estimer le nombre de chiens touchés, l’association vosgienne Crel (Club de reconnaissance et d’entraide aux lévriers), qui était à l’origine de cette première manifestation en France, évalue entre « 30 000 et 50 000 » le total annuel de canidés tués. « Après avoir été utilisé pour la chasse au lièvre, et parfois pour des courses et des paris, le lévrier devient inutile, explique la trésorière Martine Perrot. Alors le propriétaire s’en débarrasse en le martyrisant, car le chien doit laver l’honneur de son maître. Plus il a été mauvais, plus il doit payer cher. » Les défenseurs des animaux évoquent ainsi des lévriers traînés derrière des voitures ou « semi-pendus », mourant après une lente agonie.

Les manifestants appellent à l’interdiction stricte de chasser avec un lévrier en Espagne

« Avec la pression des médias et du public, ils ne sont plus forcément torturés. La majorité est maintenant abandonnée dans la ville ou le village », tempère Nuria Blanco. La présidente des « Amigos de los galgos », une association madrilène, situe le cœur du problème au sud de l’Espagne, dans les régions « de Castille-La Manche, de l’Estrémadure et d’Andalousie. A l’origine, les lévriers étaient utilisés et sélectionnés pour leurs performances car il fallait trouver à manger. Puis, c’est devenu une sorte d’art, de culture… » Aujourd’hui, elle s’insurge avant tout « contre le manque absolu de contrôle de la chasse en Espagne » où « aucun animal n’est enregistré dans les élevages ».

Pour résoudre le problème, les manifestants appellent à l’interdiction stricte de chasser avec un lévrier en Espagne. Un combat mené avec l’eurodéputé Michèle Striffler (PPE), qui déclare vouloir « faire pression sur le gouvernement espagnol pour que ces actes de torture cessent ».

Ils ont aussi reçu le soutien de l’antenne strasbourgeoise de la SPA (Société protectrice des animaux) dont deux bénévoles, Nathalie Berlot et sa fille Mégane, ont adopté Djeba, une levrette blanc-beige qui a vraisemblablement été battue. « Quand on l’a recueillie, elle avait une plaie au cou et une au nez, et elle était craintive », détaillent-elles. Aujourd’hui, leur chienne va mieux, mais elle n’a pas encore repris son poids de forme. Mère et fille ne se lassent en tout cas plus de sa compagnie : « Si on avait plus de place, on en prendrait plusieurs ! »

www.crel.fr

Aurélien Poivret

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 05:09

Notre association était présente à la marche organisée par le C.R.E.L. hier à strasbourg.

 

Merci à Joëlle et Hélène,  nos déléguées Paris Région parisienne, à Gloria venue également de Paris et à l'équipe de porteuses de bannière d'Aurélie. Sans oublier les galgos et podencos qui ont bien mérité la vedette et un bon gros dodo en retrouvant leur couette ! Merci également à Maryam, notre sympathisante strasbourgeoise qui a réussi, vendredi soir, à décider France 3  Alsace à couvrir ce beau rassemblement. Il faut dire qu'à Strasbourg Maryam est connue comme le loup blanc pour ses prises de position en faveur des animaux.

 

Merci à Jérôme du C.R.E.L., l'organisateur de cette marche, et à Barbara du  BULLETIN DES LEVRIERS. Vous trouverez sur leur site plus de détails sur cette belle journée.

STRASBOURG-9-JUIN-2012-1.jpg2012-06-09-14.53.39-STRASBOURG-MARCHE-POUR-LES-LEVRIERS.jpg2012-06-09-14.54.43-STRASBOURG-MARCHE-POUR-LES-LEVRIERS.jpg

2012-06-09-14.54.32-STRASBOURG-MARCHE-POUR-LES-LEVRIERS-2.jpg

2012-06-09-14.56.07-STRASBOURG-MARCHE-POUR-LES-LEVRIERS.jpg

2012-06-09-15.20.06-STRASBOURG-copie-1.jpg

2012-06-09-15.49.46-STRASBOURG.jpg

2012-06-09-15.50.45-STRASBOURG.jpg

Photos Maryam B.

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de l'association Galgos Ethique Europe
  • Bienvenue sur le blog de l'association Galgos Ethique Europe
  • : Pour le droit des citoyens européens de voir la législation européenne de protection animale appliquée, actualisée et renforcée dans tous les Etats membres. Pour que cesse l'indifférence des autorités et le supplice des animaux en général, des Galgos et Podencos en particulier.
  • Contact

le galgo : symbole d'impunité

site-gee-galgos-ethique-europe.jpg

GALGOS, le symbole européen de
l'indifférence et de l'impunité.
 
Ne rêvons plus leur vie,
offrons-leur une vie rêvée !
icone-petition-parlement-europeen-signer-galgos-ethique-eur.jpg 

 

Recherche

à tous nos Visiteurs

   Tous les articles de ce blog sont la propriété du blog Agir pour les galgos et de l'association Galgos Ethique Europe.
La charte Galgos Ethique Europe ne peut être reproduite que par les organisations qui en sont signataires. Elle fait l'objet d'un copyright.
La reproduction de nos articles doit être accompagnée du lien d'origine. Nos parutions ne peuvent être utilisées pour servir d'autre support qu'une action issue de l'initiative de leur auteur et de l'association à laquelle il appartient ou celle des organisations partenaires.  Merci de votre compréhension. 

 

  Si vous découvrez une photo qui vous appartient, merci de nous en informer afin que nous puissions soit la retirer soit établir un lien, selon ce que vous souhaiterez.  

Visiteurs uniques du blog

Locations of visitors to this page