Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 11:06
Logo G.L.A.M.A.
Logo G.L.A.M.A.

chers Amis,

Notre blog édite au ralenti en ce moment mais nous n'en sommes pas moins actifs, nous sommes au contraire plus déterminés que jamais.

Nous sommes très heureux de vous annoncer que GLAMA, créée par deux Françaises très courageuses en Andalousie, au coeur de l'une des régions les plus dures pour les animaux, est maintenant signataire de la charte éthique Galgos Ethique Europe. Merci à Françoise et Lili d'avoir accepté de se joindre à cet appel à constituer un réseau de partenaires pour qui le dévouement aux animaux n'est pas un vain mot.

Association - sauvetage des lévriers - salvamento de los Galgos - rescue of galgos greyhounds. Marbella, ANDALUCIA. España.

Papeleria Cristina, Apartado n°13, Ctra Cartama L1

29120 Alhaurin El Grande

tfn : 0034. 951.193.985 NIF G93331361


Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 02:33
careto-1
ASSOCIATIONS ET REFUGES SIGNATAIRES

 

 

La liste complète des signataires est présentée sur :

 


Si vous êtes une association et que vous souhaitez rejoindre les signataires, merci de nous contacter par email :


Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 00:00
Bienvenue au plus jeune signataire de la charte Galgos Ethique Europe, Anthony Thomas Mark,
né en Mai 2009 qui commence bien l'année 2010.
Inutile de dire que Céline et Mark qui avaient déjà signé la charte GEE à titre individuel ont aidé leur puce  !
Pour tout avouer, Papa Mark est un spécialiste des ordis
et Anthony est en train d'apprendre à tenir tout seul sa souris !

gee-anthony-signataire-charte.jpg
Merci à Anthony à qui nous souhaitons une belle et longue vie entouré de ceux qu'il aime, en espérant qu'il soit un futur adoptant !

Le site Galgos Ethique Europe étant en cours de refonte, la liste des signataires privés de la charte GEE est momentanément indisponible. Nous remercions de leur compréhension tous ceux qui l'ont signée. Sous peu, le site sera en ligne de nouveau.


Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 16:41

J’ai pris connaissance de la Charte G.E.E.
Je propose que l’association dont je suis le(la) président(e) en devienne l’une des signataires.  


N.B. Le formulaire ayant des difficultés à passer sur Overblog, merci de nous adresser directement par email vos réponses au questionnaire ci-dessous et votre pensée/citation en faveur des animaux.. Contact email : galgos-ethique-europe@orange.fr   

En signant la charte, nous deviendrons acteur actif des démarches posées par les rédacteurs et les signataires de la charte aux autorités européennes dans le domaine de la protection animale en général et de la protection des galgos et autres lévriers espagnols en particulier. Ma demande de participation est effectuée non à titre personnel mais à titre de représentant légal d’une association. Si ma fonction devait cesser, la signature de l’association en serait inchangée, sauf volonté contraire dont vous seriez informés. Aucune contrepartie de quelque nature que ce soit, en particulier pécuniaire, ne saurait nous être réclamée par les rédacteurs de la charte G.E.E. ni être exigée d'eux pour nos participations à titre de bénévoles éthiquement concernés par la cause des animaux en général, des galgos et autres lévriers en particulier. Je note que proposer notre inscription n’implique pas l’acceptation automatique de notre signature et qu’une période probatoire de 6 mois à 1 an pourra nous être demandée sans que les rédacteurs de la charte n’aient à se justifier de cette attente. Compte tenu du but éthique de cette charte, avant que l’association ne soit acceptée comme signataire, je m’engage à ce qu’aucun membre de l’association à titre personnel ou associatif ne fasse mention de la charte dans un sens qui laisserait supposer que notre signature associative ait pu être validée. Lorsque notre signature aura été validée, nous figurerons sur la liste des signataires avec nos motivations et nos références internet. Nous participerons alors activement à toutes les actions proposées. Nous aurons la possibilité de publier sur nos espaces internet la charte G.E.E. avec le lien source correspondant. Les rédacteurs de la charte se réservent le droit d'enregistrer les signataires. Nous pourrons également publier les résultats obtenus dans les termes communiqués par les rédacteurs de la charte sur nos espaces internet et sur les différents documents que nous serions amenés à publier à nos frais si nous en décidions l’édition. L’acceptation de la signature de la charte implique la participation d’un membre de l’association à la cellule de veille éthique. Nous nommerons une personne chargée d’y participer. Cette cellule, comme son nom l’indique, sera amenée à s’exprimer sur la ligne directrice de toute association signataire dans le respect de l’éthique acceptée. Ce membre de la cellule de veille éthique sera, avec le président ou la présidente de notre association, le relais entre le respect de la charte et les membres de notre association. Tout participant actif le fera sur la base du bénévolat associatif. Une fois que notre signature aura été validée, en cas de problème, s’il était envisagé par les rédacteurs de la charte qu’elle soit retirée de la liste des signataires, nous aurions la possibilité d’apporter une explication aux faits évoqués. Nous nous engageons, en cas de retrait de notre signature de la liste des signataires, à accepter la décision de la cellule de veille éthique de la charte sans aucun dédommagement de nature pécuniaire. De même, en cas de retrait de notre fait ou de celui de la cellule de veille éthique, les liens et mentions de l’association signataire concernant la charte devront être retirés des documents d’imprimerie ou numériques. Nous avons le droit de nous retirer de la charte à tout moment, sans aucun dédommagement de nature pécuniaire ou autre de part et d’autre. Simplement, les liens et mentions de notre association concernant la charte seront retirés des documents d’imprimerie ou numériques en accord avec le paragraphe ci-dessus.

Si vous souhaiter adhérer à cette charte, qui va être diffusée sur plusieurs supports, merci de bien vouloir faire un copié collé des questions ci-dessous et de nous les renvoyer par email à : galgos-ethique-europe@orange.fr. Merci.

 

bandehor.gif

 


Voici nos coordonnées :

Nom, prénom :

email personnel :

nom de l'association/fédération/fondation/refuge :

adresse 1 :

adresse 2 :

code postal, ville, pays :

Téléphone siège associatif :

Email associatif :

Site Internet associatif :

Blog :

Forum :

Notre devise en faveur des animaux :

Nos motivations pour signer la charte Galgos Ethique Europe :

 

bandehor.gif
Dans le respect de la loi "informatique et libertés" du 6 Janvier 1978, vos coordonnées personnelles et votre adresse email ne seront communiquées à personne. Seuls seront mentionnés les éléments concernant votre association. A tout instant, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (article 34).

 

Merci d’avoir proposé votre association pour la signature de notre charte. Nous vous contacterons dès réception de ce formulaire.

Le collectif des associations signataires se réserve le droit de prendre un délai de réflexion de six mois à un an et de mettre votre demande en suspens sans avoir à justifier ce délai. Un membre de la cellule de veille éthique vous tiendra informé(e) de l’avancée de votre demande. Nous serons informés de tout changement de président qui pourrait survenir dans cet intervalle de temps.

Nous vous prions de noter que la signature personnelle d’un membre d’association ne donne pas le droit à son association de faire mention publique de ce fait dans le sens qui pourrait prêter à confusion. Nous vous remercions de votre compréhension.



Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 23:05

G A L G O S - E T H I Q U E - E U R O P E

Les Galgos martyrisés en Espagne, exploités en Europe, STOP !

 
  Des milliers dans toute l'Espagne ... les Galgos se meurent de toute part


Les espagnols ne savent plus où tourner de la tête et ne peuvent plus financer toutes ces urgences qui sillonnent l'Espagne. Ils n'ont pas de place, plus de famille d'accueil, plus d'argent pour financer ou les résidences payantes ou les soins vétérinaires très lourds pour chaque cas.
Un Galgo comme Gus sauvé et déplacé de province pour aller à Madrid chez Alicia et le lendemain c'est un SOS dans la province même de Madrid mais que peut faire Alicia?
La situation est catastrophique et pendant que je diffuse une urgence ce sont des myriades d'urgences qui circulent en Espagne pour d'autres Galgos sans compter ceux qui comme Gus attendront des années pour être sauvés d'un taudis que l'omerta générale ne dénoncera pas ajouté à ça ceux qui attendront le secours jusqu'à ce que mort s'en suive dans l'ignorance de tous
On signale 30 galgos en ce moment dans une perrera mais ce sont toutes les perreras qui sont concernées, 12 autres dans la perrera de Mairena-Seville, perrera qui se dit protectora mais balance les Galgos et les Pods au premier chasseur qui arrive et qui euthanasie régulièrement. Il y a peu un des Galgos a été sorti du chenil par un employé avec une fracture ouverte .... il n'est pas revenu
En ce moment des urgences j'en ai plein ma boîte aux lettres, tellement que je n'arrive plus à les diffuser .... HELP !
Et que dire de ces transports de  la honte "justifiés" du côté espagnol par une situation ingérable sur le terrain, une situation "récupérée" de l'autre côté par un opportunisme intéressé
 
Le sauvetage n'est pas la seule solution et cela ne résoud pas le problème de fond. Oui il faut sauver ces Galgos ou du moins une partie d'entre eux mais il s'en sauve sur l'Europe et les Etats Unis 2500 ...... et ils sont 50.000 à mourir chaque année.
Il faut travailler le problème sur la forme (les sauvetages) mais SURTOUT sur le fond en allant attaquer les galgueros sur leur propre terrain non pas pour les délester des Galgos dont ils ne veulent plus mais pour exiger des pouvoirs politiques que cela change et cela au côté des espagnols
Je ne parle même pas des moqueries d'un certain Directeur de Cabinet de Zapatero qui a poussé l'humour, car j'ose espérer que c'était de l'humour, jusqu'à remercier une présidente d'association pour son travail de sauvetage des Galgos de son pays.
Je trouve déplorable que lorsque les Espagnols demandent que les associations européennes apposent juste leur signature sur une action liée aux Galgos il n'y ait que 4 plampins pour suivre! Les Espagnols sont parfois écoeurés, en ce qui me concerne je le suis souvent ....
 
Mon blog AGIR POUR LES GALGOS qui est né il y a plus de deux ans a révélé  la réalité quotidienne et a donné pas mal d'opportunités de mises en place d'actions .... la perrera de Puerto Real, des affaires sulfureuses disséquée sur ce blog, des contacts de grandes organisations, les moyens de participer à des actions avec des gens comme Hammerstein, des affaires de trafic de Galgos .... RIEN ... QUEDALE ...., personne n'a relevé le fait que ce blog pouvait être un outil important pour des actions communes, complémentaires et solidaires du sauvetage de Galgos alors quand nous nous posons la question avec Joëlle et Fabienne de créer une association,  que Joëlle avec qui j'ai rédigé la charte UNANIMUS commence à rédiger une charte dans la foulée, moi je dis CHICHE ... CAP OU PAS CAP ? parce que le temps n'est plus aux mesquineries, parce qu'il y a 50.000 Galgos en sursis qui attendent une seule chose .... ACTION !

OUI ...... il faut combattre l'adversaire sur son propre territoire et mener des actions politiques en Espagne mais également chez nous et encore auprès de la C.E.
OUI ...... il faut continuer à sauver des Galgos mais de manière ETHIQUE autant du côté espagnol que chez nous. Un Galgo sauvé ce n'est pas un Galgo sorti de l'enfer espagnol pour rejoindre le maquis chez nous. Ils sont 50.000 à mourir chez eux et chaque Galgo qui passe la frontière ne doit pas être considéré comme une marchandise mais comme la mémoire précieuse de tous ceux qui ont été martyrisés en Espagne.

Marie-Hélène VERDIER
Trésorière
Galgos Ethique Europe

http://galgos-ethique-europe.over-blog.org/article-charte-galgos-ethique-europe-france-38578564.html

Contact : galgos-ethique-europe@orange.fr 

 



Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 18:25

CHARTE GALGOS ETHIQUE EUROPE

PRESENTATION DE LA CHARTE

Chers Amis des Lévriers, La situation des lévriers (galgos, podencos, pharaons) est dramatique en Espagne où ils ne sont même pas considérés comme des animaux domestiques. Ils sont les victimes d’une mafia organisée et sans scrupule. Le gouvernement espagnol interpellé sur ce sujet a prouvé à maintes reprises qu’il n’avait pas la volonté d’apporter des solutions efficaces à cette situation. Parallèlement, ces lévriers deviennent pour trop d’associations européennes une manne d’enrichissement pendant qu’ils sont placés bien trop vite et n’importe comment. Pendant que des associations peu scrupuleuses font des appels à dons incessants qui arrivent au compte goutte sur le terrain ou qui n’y arrivent, la plupart du temps, jamais, des animaux continuent de s’accumuler dans les refuges espagnols ou d’y être euthanasiés. Sans parler des protecteurs privés vivant dans la misère, bravant parfois les lois en ayant chez eux des animaux trop nombreux, mal suivis, mal nourris, mal soignés. Quant au transport, trop de lévriers sortent d’Espagne non identifiés, dans des conditions inadaptées, sans boire ni manger sur de longs trajets. Certains en meurent. Sur tous ces abus, l’omerta règne. A cette situation désastreuse vient s’ajouter le manque total d’une politique associative européenne globale. Vous savez tout ceci aussi bien que nous. Si cette situation vous révolte, si vous avez envie de participer activement à la faire évoluer, nous arrivons à la même conclusion. Dans ce contexte difficile, nous avons constitué un groupe de réflexion pour l’élaboration d’une charte associative dont nous avons fait du galgo le symbole. Cette proposition d’éthique commune s’adresse à toutes les associations de sauvetage des lévriers espagnols. Elle s’enrichira des projets que vous voudrez bien y associer. Nous serons heureux de votre participation aux actions qui en découleront. Les galgos et les podencos, contrairement aux chiens de race, sont difficilement adoptables en Espagne. A travers l’Europe, les refuges sont remplis de chiens en souffrance. Les signataires devront prendre en considération la situation d’ensemble de leur pays et veiller à ne pas développer une politique qui ne ferait que l’empirer. Il n’est pas raisonnable qu’une association, dont le but social et la raison d’être sont la protection des galgos, importe des hordes de chiens et croisés espagnols alors que les refuges de son pays en sont bondés. La signature de la charte implique une attitude sage et responsable et invite chaque signataire à considérer avec compassion chaque cas particulier, tous les animaux méritant notre aide et notre respect. Par ailleurs, notre but n’est pas de pousser les associations étrangères à se substituer aux Espagnols mais à se battre à leurs côtés pour que les lois changent au niveau européen (ou soient correctement appliquées) et que leurs lévriers soient respectés. Nous souhaitons soutenir l’Espagne qui est, comme tout membre de la C.E.E., signataire de conventions européennes dont elle doit assumer la mise en place pour la reconnaissance des droits des lévriers. Nous sommes prêts à l’interpeller fermement à partir d’actions européennes pour que les lévriers espagnols soient enfin protégés et pour que leur statut change radicalement. Tel est l’objectif que nous nous fixons et auquel nous vous invitons à participer.

LA SPÉCIFICITÉ DES LÉVRIERS

Le lévrier est un canidé dont les particularités physiologiques sont liées aux deux fonctions traditionnelles qui l’ont façonné : la chasse et la course. Des accidents, notamment en cours d’anesthésie, ont prouvé cette spécificité. Il s’ensuit que de nombreux problèmes sont arrivés chez les familles ne comprenant pas bien ces particularités ou possédant des chats et des jardins mal clôturés. De par sa nature hypersensible et hyper réactive, le lévrier nécessite des adoptants rigoureusement sélectionnés. Une charte est basée sur la TRANSPARENCE et la CONFIANCE. Notre charte s’élève contre les abus et l’omerta qui s’exercent actuellement au détriment du bien-être et du devenir des animaux.

Elle s’appuie sur la loi européenne qui définit l’animal comme « un être sensible », (en anglais « sentient being », être qui sent et ressent des émotions, des plaisirs, des souffrances) et sur son respect. Nous demandons à tout refuge, toute association qui souhaite en devenir signataire de s’engager à l’appliquer. Nous souhaitons la création d’une cellule de veille éthique, une sorte de comité des « Sages », qui s’engage à s’assurer que chacun respecte bien ses engagements au risque d’exclusion de la liste des signataires. Nous vous adressons une première ébauche que nous vous invitons à affiner. Vous souhaitez signer mais vous vous posez certaines questions, n’hésitez pas à nous contacter : galgos-ethique-europe@orange.fr


Cette charte a été élaborée pour les refuges et les associations, mais elle pourra également être signée par des personnes membres ou non d’associations sensibilisées à la cause de ces animaux. Elle s’élève contre le fait que les lévriers espagnols deviennent des animaux de « rapport ». Une association sérieuse vit sur les dons et les adhésions, par sur le « bénéfice » généré par la « vente » des animaux.

Nous vous assurons de notre dévouement à la cause des lévriers espagnols et restons dans l’attente de vous accueillir comme membre signataire générateur de projets dans une éthique véritablement fédérative et active à l’échelle européenne.


Très cordialement,

Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG

Présidente Galgos Ethique Europe

http://galgos-ethique-europe.over-blog.org 

Contact : galgos-ethique-europe@orange.fr 

Pour le groupe des concepteurs rédacteurs de la Charte Galgos Ethique Europe 

Cannes, le 29 Mai 2009

CHARTE GALGOS ETHIQUE EUROPE

BUT DE LA CHARTE

Notre but est de poser un acte fédérateur dans son esprit par la signature d’une charte déontologique basée sur la transparence et le sens du bénévolat. Elle rassemblera les associations de sauvetage des lévriers espagnols véritablement désintéressées qui ne font pas de la protection animale une source de profits matériels ou d’accumulation de biens immobiliers ne profitant pas aux animaux.

Nous souhaitons :

- Établir un ensemble de critères à respecter autant sur le territoire espagnol que dans les divers pays européens. Ils intègrent le respect des lois européennes et nationales de protection animale et le respect des animaux par ses différents acteurs à tous les niveaux, incluant les adoptants.

- Élaborer peu à peu une politique globale européenne posant des actes forts auprès de la Commission Européenne à Bruxelles et du Gouvernement espagnol. Différents projets sont d’ores et déjà envisagés. La liste des signataires permettra d’appuyer certaines actions auprès des Euro-Députés.

- Poser les bases d’une structure commune apte à faire pression sur les autorités européennes et espagnoles chaque fois qu’il y aura impunité avérée. Les associations signataires s’engagent à une transparence TOTALE ET ENTIÈRE sur le respect de cette charte. Elles s’engagent également à respecter les principes fondamentaux de toute organisation caritative : le sens du service désintéressé et les actions à but non lucratif.

Une cellule de veille composée d’un responsable de chaque association signataire sera chargée de l’acceptation des nouveaux venus ou de l’exclusion en cas de manquement grave à l’éthique proposée.

 

ENGAGEMENTS DES SIGNATAIRES DE LA CHARTE

Toute association ou privé sympathisant s’engage envers les animaux en général, les lévriers espagnols en particulier à :

Œuvrer au sauvetage des lévriers espagnols en respectant leur nature d’êtres sensibles et en mettant tout en œuvre pour leur bien-être et la recherche de foyers adoptants les aimant et les respectant.

Faire connaître et respecter la réglementation européenne et nationale liée aux animaux domestiques et non domestiques et à participer à des actions visant à l’améliorer auprès d’autres associations, des gouvernements concernés et des euro-députés.

Les principaux acteurs de notre charte sont :

- Associations, refuges, perreras et bénévoles indépendants en Espagne.

- Engagement des associations européennes vis-à-vis des protecteurs espagnols.

- Associations européennes, familles d’accueil, adoptants.

ASSOCIATIONS, REFUGES, PERRERAS ET BÉNÉVOLES INDÉPENDANTS EN ESPAGNE

Nombreux sont les Espagnols qui sacrifient leur vie personnelle pour sauver des lévriers pendant que certains de ces animaux se retrouvent bloqués dans des familles d’accueil ou en refuge trop longtemps à l’étranger ou sont en fugue sans être vraiment cherchés parce qu’ils n’ont pas été placés dans la famille adaptée.

Les associations, refuges, perreras et bénévoles indépendants en Espagne signataires de la charte s’engagent à œuvrer dans l’esprit éthique de la Charte, dans la transparence et le respect des animaux. Ils veilleront aux conditions dans lesquelles les animaux sont gardés, soignés et mis à l’adoption dans leur environnement d’origine.

Ils s’engagent à :

- Respecter les lois espagnoles et européennes de protection animale et leurs normes environnementales et phyto-sanitaires.

- Soigner, nourrir, stériliser, sociabiliser et traiter avec humanité les animaux proposés à l’adoption. Leur prodiguer des soins contre la douleur si cela est nécessaire (en cas d’amputation, castration, opération chirurgicale, etc.).

- Proposer uniquement des animaux stérilisés.

- Proposer uniquement les animaux et les chiots identifiés accompagnés de leur carte d’identification.

- Proposer uniquement les animaux et les chiots vaccinés en conformité avec les législations en cours, accompagnés de leur passeport européen de santé. Nous rappelons le délai obligatoire de 21 jours avant toute sortie du territoire espagnol.

- Garantir une information transparente sur l’âge, l’historique connu, l’état général et l’équilibre comportemental des animaux, particulièrement lorsqu’un problème existe et peut mettre une vie de famille ou des enfants en difficulté.

- En cas de dons, permettre aux associations et à la cellule de veille de la Charte de s’assurer des améliorations apportées aux installations ou que les animaux en ont bien bénéficié.

- Permettre sur demande préalable la visite des locaux à leurs partenaires signataires.

- Réserver les animaux à l’association qui s’engage à les prendre en charge.

- Avertir la cellule de veille de la charte si une association commet des abus mettant le devenir des animaux en danger.

- Avertir la cellule de veille de la charte lorsqu’un manquement grave au respect des animaux est commis et non puni par les autorités espagnoles. (Nous vous exposerons ultérieurement le projet que nous avons à ce sujet).

- Confier en priorité leurs animaux aux associations signataires de la Charte qui s’engagent à les prendre en charge.

ASSOCIATIONS EUROPÉENNES DE PROTECTION GALGOS

Les associations signataires s’engagent à avoir une ligne directrice cohérente et responsable tenant compte de la situation générale des animaux autant en Espagne que dans leur pays. Elles veilleront à ne pas viser un développement incontrôlé où la quantité prime sur la qualité et où le besoin de pouvoir s’exprimant par « devenir le plus grand, le plus puissant » justifie l’exploitation du malheur des lévriers et des pratiques sans éthique.

Vis-à-vis des protecteurs espagnols, elles s’engagent à :

- Respecter la réglementation européenne et nationale liée aux animaux domestiques et non domestiques et à oeuvrer à l’améliorer en participant aux actions proposées dans ce sens aux euro-députés et aux autres associations.

- Respecter le travail des partenaires espagnols et les soutenir dans leurs efforts d’amélioration des conditions de vie et soin des animaux et des locaux.

- Exiger des partenaires espagnols qu’ils travaillent dans la légalité en respectant également les normes phytosanitaires et environnementales de leur pays ; Leur apporter un soutien actif.

- Refuser tout animal adulte ou chiot qui n’a pas son passeport européen d’identification et son carnet de vaccination à jour des vaccins et délais en conformité avec la législation existante.

- Refuser tout animal ou chiot présentant de graves troubles de santé ou d’équilibre de comportement et qui pourrait nuire à la santé des animaux vivant dans le pays d’importation. Être particulièrement vigilants sur les risques de contagion. Chaque cas difficile pourra être traité en toute transparence entre les différents acteurs concernés, chacun faisant selon ses possibilités mais toujours en conformité avec la loi.

- Refuser les chiots de moins de 3 mois : parce qu’ils changent rapidement d’apparence, ils risquent d’être rapidement rejetés par des adoptants inconstants.

- Traiter chaque sujet particulier pour envisager ensemble les meilleures solutions : animaux très malades ou ayant besoin de soins spéciaux, etc. animaux à l’équilibre comportemental difficile, etc.

- Convenir d’un prix de « cession » minimum couvrant les frais engagés pour chaque animal et une marge permettant d’en soigner d’autres.

- Donner aux protecteurs espagnols des nouvelles des lévriers pendant minimum un an.

- Privilégier le contact direct entre adoptant étranger et association/bénévole espagnols qui le souhaitent.

- Ne pas sortir un animal d’Espagne sans avoir assuré son accueil (provisoire ou chez l’adoptant) sur le territoire d’importation ; étant bien entendu que les chenils, sociétés protectrices d’animaux, refuges sont TOTALEMENT exclus.

- Assurer la « traçabilité » des animaux adoptés par des fichiers où le nom et l’adresse des adoptants seront répertoriés. En cas de problème, ces éléments pourront être communiqués.

- Informer les autorités sanitaires du pays importateur de l’entrée sur le territoire de ces animaux.

- Informer les Espagnols, en cas de perte ou de fugue d’un lévrier des actions entreprises pour le retrouver.

- Aider par des appels à dons pour les cas particuliers (opérations, épidémie, catastrophe naturelle, etc.) ; Apporter un soutien actif par des campagnes d’appels à matériel, médicaments ; parrainage. S’assurer que les dons reçus sont utilisés pour l’amélioration du bien-être des animaux.

- Reverser l’intégralité des sommes récoltées, du matériel ou des médicaments collectés.

- Respecter vis-à-vis des protecteurs espagnols et des donateurs le principe de transparence financière et s’engager à mettre sur le site web ou le blog de l’association les initiales des personnes donataires avec la somme reversée. Lorsque le don est effectué, mettre une copie de la pièce justificative (Reçu banque ou poste, etc. et sa photo numérique en .jpg par ex.).

- Refuser de cautionner les refuges qui ne s’améliorent pas alors que des dons réguliers leur sont faits.

- Prendre en charge en priorité les animaux des Espagnols signataires de la Charte.

 

ASSOCIATIONS EUROPÉENNES, FAMILLES D’ ACCUEIL, ADOPTANTS

Dans leur pays, les associations européennes s’engagent en particulier à :

- Respecter rigoureusement la législation de leur pays et œuvrer à l’améliorer ; ex. pour la France : dans les 15 jours suivant l’adoption, la carte d’immatriculation doit être remise à l’adoptant pour le changement de nom auprès de la S.C.C..

- Privilégier la qualité des placements et bannir les sauvetages de masse dans de mauvaises conditions.

- Sélectionner soigneusement les délégués, les responsables adoption et transport pour leur sens éthique et leur sens des responsabilités, leur capacité à œuvrer de manière totalement désintéressée. Leur conseiller la lecture d’ouvrages permettant d’améliorer leur connaissance du comportement et du bien-être des lévriers.

- Sélectionner attentivement les familles d’accueil, les adoptants, les conditions de vie proposées en fonction de critères correspondant au caractère de l’animal, à son bienêtre et à sa sécurité. En cas de problème, leur recommander les conseils d’un éducateur canin.

- Veiller à ce que tout animal soit placé dans la famille la plus adaptée en refusant les adoptants offrant trop d’absence, les longues heures enfermé sur un lieu clos ou dans une cage, enchaîné sans confort, une vie en niche dehors, les jardins mal clos, etc. Évaluer très sérieusement la compatibilité entre adoptant et adopté tant en ce qui concerne l’état de santé de l’animal que son équilibre comportemental ou ses particularités.

- Eviter de mettre l’animal en famille d’accueil et chercher à le placer directement chez son adoptant, sauf en cas de problème particulier qui nécessite un séjour de réhabilitation chez des personnes expérimentées.

- En cas de non adaptation de l’animal à son nouveau cadre de vie, d’incompatibilité d’humeur avec son nouveau maître, s’engager à reprendre l’animal de suite.

- Eviter de remonter des animaux lorsqu’un seul lévrier espagnol se retrouve en refuge faute d’adoptant ou de famille d’accueil adapté.

- Eviter la politique de « famille d’accueil » à tout va alors que les adoptants font défaut pour éviter que des animaux attendent de longs mois chez des accueillants qui n’en veulent plus.

- Respecter les efforts faits par les adoptants de bonne volonté et s’interdire d’aller reprendre abusivement un animal dont on n’a pas la preuve qu’il est maltraité.

- Demander aux délégués des contacts réguliers avec la famille adoptante, un suivi sérieux des animaux placés et l’engagement de faire vacciner annuellement les animaux avec vérification possible auprès du vétérinaire traitant, l’envoi régulier de photos montrant l’animal bien intégré dans le milieu familial. Transmettre ces éléments aux protecteurs espagnols qui en feront la demande pendant la première année et au-delà s’ils le souhaitent.

- Lorsqu’un animal, même arrivé chez son adoptant, fugue ou est perdu, l’association s’engage à soutenir la famille d’accueil ou adoptante en l’aidant dans ses démarches de recherche. Le refuge espagnol d’origine en sera informé.

- Bannir les avantages en nature et les rémunérations déguisées des responsables d’associations et de leurs bénévoles.

- Lorsqu’un accord de prise en charge a été passé avec les protecteurs espagnols, tenir son engagement moral jusqu’à la sortie de l’animal et à son placement chez son adoptant.

- Se refuser à « convoiter » des animaux si une autre association s’est engagée à prendre en charge.

 

LE TRANSPORT DES LÉVRIERS ESPAGNOLS

Les associations signataires s’engagent à :
- veiller aux conditions de transport des animaux dans le respect des lois européennes de protection animale et des normes phytosanitaires. Chaque animal doit être accompagné de son passeport européen et de son carnet de vaccination à jour, les vaccins étant faits en stricte conformité avec la législation sanitaire des pays concernés.

- Veiller à ce que les personnes assurant les transports des animaux en transit vers leur nouveau lieu d’accueil ou d’adoption soient formées sérieusement pour pallier le manque de formation professionnelle.

- Eviter d’utiliser les sociétés de transport qui n’offrent pas les conditions optimales de confort des animaux et qui génèrent des profits importants sur leur transit.

- Privilégier le transport des animaux par covoiturage associatif sur le principe de la transparence et du partage à parts égales des frais générés.

 

LA NETIQUETTE

La netiquette est un ensemble d’usages basés sur l’éthique nécessaire à tout utilisateur de la Toile. Elle implique transparence, vérité, respect. De nombreux animaux espagnols à l’adoption sont présents sur Internet et de nombreuses associations ont un site web et participent à des forums. De graves manquements à l’éthique ont été constatés.

Nous souhaitons que les associations signataires s’engagent à respecter la netiquette sur leur site internet et dans la relation inter associative avec en toile de fond le leitmotiv : ne pas sentir, ne pas dissimuler, ne pas voler :

- Publier sur les sites internet des éléments vérifiables et des animaux en cours de préparation sérieuse ou déjà prêts à être remontés et adoptés.

- S’interdire sur les forums de détourner au profit de sa propre association les familles d’accueil ou les adoptants potentiels contactés par une autre association.

- Ne pas lancer d’appels à dons abusifs.

- Ne pas voler des photographies ou des pans de pages ou de sites web.

- Demander l’autorisation d’un autre site si l’on souhaite reproduire des éléments qu’il a publiés et indiquer le lien correspondant.

- Pratiquer la réciprocité dans l’échange de liens en demandant au préalable l’autorisation au webmaster du site concerné.

Charte élaborée en Mai 2009. Sa publication est réservée exclusivement aux fédérations et associations signataires.

Les concepteurs rédacteurs de la charte

Association GALGOS ETHIQUE EUROPE

- Joëlle OLDENBOURG, présidente fondatrice de G.E.E., conceptrice rédactrice principale de la charte revue et améliorée par les autres rédacteurs, chargée des dossiers Europe.

Créatrice de :

http://www.unanimus.fr/

http://unanimus.over-blog.com/

Co-rédactrice de :

http://www.unanimus.fr/charte.htm

Signataire de :

http://www.crueltyinspain.webnode.com/

-

Marie-Hélène VERDIER, trésorière fondatrice de G.E.E., spécialisée dans l'analyse de la situation des animaux en Espagne, chargée des actions et des relations avec les fédérations, associations et bénévoles espagnols.

Créatrice de :

http://www.galgos.fr/

http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/

http://www.espagne-maltraitance.galgos.fr/

Co-rédactrice de :

http://www.unanimus.fr/charte.htm 

 

Signataire de :

http://www.crueltyinspain.webnode.com/

-

Sylvie GARCIA

Responsable Adoptions

http://galgos-podencos.over-blog.fr

Signataire de :

http://www.crueltyinspain.webnode.com/


Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 11:54

 

CONVENIO GALGOS Y ÈTICA EN EUROPA

 

PRESENTACIÒN DEL CONVENIO

 

Queridos amigos de los galgos,

 

La situaciòn de los galgos, podencos y pharaones es dramàtica en España donde ni siquiera se consideran como animales de companìa. Son las vìctimas de una mafia muy bien organizada y sin ningùn escrùpulo. El gobierno español ya hizo la demonstraciòn, en varias ocasiones de su incapacidad en encontrar soluciones fiables y ademàs hasta no le interesa el asunto..

En el mismo tiempo esos galgos se convierten por demasiadas asociaciones europeas en una fuente de riqueza mientras se mandan por todas partes de Europa demasiado ràpido y sin preparaciòn.

Se encuentran asociaciones sin escrùpulos que siguen pidiendo sin fin dinero y ayuda que, por lo general, nunca llegaràn a sus destinarios (o muy poco) ; mientras tanto los perros siguen amontonàndose en los refugios españoles con el riesgo siempre pendiente de sacrificio

 

En cuanto al problema del transporte, demasiado galgos salen de España sin ser identificados, ademàs en condiciones inadecuadas, sin nada de comida o de bebida durante viajes muy largos. Algunos de ellos no lo pueden aguantar y mueren. Todos esos abusos son cubiertos por la "ley del silencio"; es el reinado de la omerta.

 

A esa situaciòn desastrosa, se añade la falta total de una polìtica asociativa europea global.

 

Pero ustedes ya saben todo eso al igual que nosotros. Si se sienten rebolteados por esa situaciòn, si tienen ganas de participar de manera activa en hacer evolucionar las cosas, llegamos a la misma conclusiòn. En ese ambiente dificil, somos un grupo de gente que trata de llevar a cabo una reflexiòn por elaborar un convenio asociativo del cual el galgo es el sìmbolo.

Esta proposiciòn de una ètica comùn se dirige a todas las asociaciones de rescate de galgos españoles. Se enriquecerà de todos los proyectos y ideas que ustedes podrìan compartir con nosotros. Nos sentiremos muy felices de su participaciòn en los diversos acontecimientos

 

Los galgos y los podencos, al contrario de los perros de raza, encuentran dificilmente adoptantes en España. Por toda Europa, los refugios se encuentran llenos de perros abandonados. Asì que las personas que firmaran este convenio tendràn que tomar en cuenta la situaciòn global de su paìs y actuar de manera a no empeorarla con una polìtica inadecuada. No es conveniente que una asociaciòn creada por dedicarse a la protecciòn de los galgos, haga salir de España cantitades de perros y mestizos espanoles para importarlos en su proprio paìs mientras sus proprios refugios ya se encuentran llenos hasta el tope.

Firmar ese convenio implica una actitud responsable y muy pensada ; se ruega considerar cada caso particular con compaciòn, todos los animales merecen nuestra ayuda y nuestro respeto.

 

 

Por otra parte, nuestra meta no es incitar las asociaciones extranjeras en substituirse a los españoles sino ayudarles luchando a su lado para conseguir que las leyes cambien al nivel europeo (o a lo menos que sean utilizadas de manera adecuada) y que sus galgos sean respetados

l

Nuestro deseo es apoyar a España que, tal como un miembro de la CEE, firmò las convenciones europeas y se conprometiò a cumplir haciendo lo necesario por el reconocimiento de los Derechos de los galgos. Estàmos listos y determinados en llamar de manera enèrgica al nivel de Europa, la atenciòn del gobierno español sobre ese problema para asegurar a los galgos una protecciòn adecuada con un cambio radical de su estatuto.

 

Eso es nuestro objetivo y les invitamos en compartirlo con nosotros.

 

 

ESPECIFIDAD DE LOS GALGOS

 

 

El galgo hace parte del grupo canina y sus particularidades fisioliògicos se relacionan ìntimamente con sus dos funciones tradicionales : es decir la caza y la carrera que lo han hecho tal como es. Se puso en evidencia esa especifidad al suceder problemas y accidentes en el transcurso de anestesias.

La particularidad del galgo puede provocar diversos problemas con familias ignorantes de los rasgos del galgo y teniendo ya gatos o patios con vallas inadecuadas.

El galgo es un perro sùmamente sensible y reactivo y por eso necesita adoptantes rigurosamente seleccionados.

 

Un convenio requiere TRANSPARENCIA y CONFIANCIA. Nuestro convenio rechaza los abusos y la omerta de los cuales padecen ahora los animales en su bienestar y en su porvenir.

Se apoya en la ley europea que considera el animal como "un ser sensible" (en ingles sensitive being), un ser que experimenta emociones, placer, sufrimiento y que merece el respeto.

 

Pedimos a los refugios, a las asociaciones que desean firmar ese convenio de comprometerse en cumplir con sus requisitos. Por eso serìa conveniente la creaciòn de un èquipo de vigilancia ètica, una especie de comitè de los "Sabios" por vigilar que cada uno actue respetando ese convenio y tomar medidas adecuadas en caso de fallo.

 

Les estàmos mandando una redacciòn provisional y nos gustarìa mucho recibir sus puntos de vista y suregencias. Quizàs desean firmar pero tienen algunas preguntas pendientes, en este caso, no duden en entrar en contacto con nosotros.

Se elaborò ese convenio pensando en los refugios y las asociaciones pero tambien podràn firmar gentes que sean o no sean miembros de asociaciones atentas al problema de esos animales. No acepta que los galgos se convierten en animales que den suelta Una asociaciòn seria se mantiene economicamente con las aportaciones en efectivo y las cuotas de sus socios, no con el beneficio sacado de la venta de los animales.

 

 

 

Les aseguramos de nuestra total dedicaciòn por defender los galgos y esperamos acogerlos muy pronto en calidad de miembre firmante por llevar a cabo proyectos verdaderamente federativos y europeos.

 

Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG

Présidente fondatrice Galgos Ethique Europe

Contact :

 

galgos-ethique-europe@orange.fr

Cannes, le 29 Mai 2008

 

 

CONVENIO GALGOS ÈTICA EUROPA

 

 

OBJETIVO DEL CONVENIO

 

 

Nuestro objetivo es realizar un acto federativo por el intermedio de la creaciòn de un convenio deontològico basado en la transparencia y los voluntarios. Reunirà las diversas asociaciones de rescate de galgos que actuan de una manera verdaderamente desinteresada.

Es decir sin sacar ningùn tipo de provecho material o acumulando bienes inmuebles sin ninguna ventaja por los animales

 

Nosotros deseamos :

 

 

  • Establecer varios criterios de buena conducta tanto en el territorio español como en los diversos paises europeos. Implica que todos los differentes protagonistas en todos los niveles (incluyendo los adoptantes) tendràn que respetar las leyes europeas y nacionales con referencia a los animales

 

 

  • Elaborar poco a poco una polìtica europea global actuando de manera firme y determinada ante la Comisiòn Europea en Brusela y ante el gobierno español. Tenemos ya planeados varios proyectos. La lista de todos los firmantes de ese convenio nos darà mas impacto frente a los euro-diputados

 

-Considerar la creaciòn de una estructura comùn capaz de ejercer presiòn sobre las autoridades espanolas y europeas en caso de una impunidad probada.

 

Las asociaciones firmantes se comprometen a actuar en total transparencia en cuanto al respeto de ese convenio. Se comprometen tambièn a respetar los principios fundamentales de cualquiera asociaciòn caritativa : actuar de manera totalmente desinteresada y sin ànimo de lucro.

 

Un equipo de vigilancia compuesto de un responsable de cada asociaciòn firmante se encargarà de la evaluaciòn de los recièn llegados y tambièn de la expulsiòn en caso de fallo grave a la ètica propuesta.

 

 

COMPROMISOS DE LOS FIRMANTES DE ESE CONVENIO

 

 

Las asociaciones o personas privadas simpatizante se comprometen hacia los animales en general y los galgos en particular en :

 

Trabajar en el rescate de los galgos respetando su naturaleza de seres sensibles y hacer todo lo posible por asegurar su bienestar y la busqueda de adoptantes capaces de quererlos y respetarlos

Informar sobre la reglementaciòn europea y nacional por lo que se refiere a los animales domesticos o no domesticos y hacerla respetar. Participar en acciones para mejorla ante otras asociaciones, gobiernos incriminados y los euro-diputados.

Los principales protagonistas de nuestro convenio son :.

Asociaciones, refugios, perreras y voluntarios independientes en España

Compromiso de las asociaciones europeas con respecto a los animalistas españoles

Asociaciones europeas, familias de aogida, adoptantes

 

 

 

ASOCIACIONES, REFUGIOS, PERRERAS

Y VOLUNTARIOS INDEPENDIENTES EN ESPANA

 

 

Se encuentran numerosos Españoles sacrificando su vida personal para salvar galgos y en el mismo tiempo algunos de esos animales se encuentran sin via de salida, trancados demasiado tiempo en familias de acogida o en refugios al extranjero ; o se escaparon y nadie se preocupe y se dedica en buscarlos de una manera intensa y logica porque la familia adoptante no era supuestamente lo suficiente preparada a enfrentar la problemàtica de acoger a un galgo.

 

Las asociaciones, refugios, perreras y los voluntarios privados y independientes en Espana que desean firmar ese convenio se comprometen a trabajar en referencia a la ètica del convenio, a actuar de manera transparente y con respeto de los animales. Vigilaràn las condiciones de vida de los animales, del cuidado que reciben si se enferman y las circuntancias de su presentaciòn a la adopciòn en su medio-ambiente de origèn.

 

Se comprometen en :

 

 

  • respectar las leyes espanolas y europeas de protecciòn animal y sus normas de medio-ambiente y sanitarias.

 

 

 

  • curar, alimentar, esterilizar, sociabilizar y tratar con humanidad los animales propuestos a la adopciòn. Aliviar sus dolores con tratamientos mèdicos cuando se necesita (en caso de amputaciòn, castraciòn, operaciòn de cirurjia, etc)

 

 

 

  • proponer ùnicamente animales ya esterilizados

 

 

 

  • proponer ùnicamente animales y cachorros ya identificados y teniendo su carta de identificaciòn

 

 

 

  • proponer ùnicamente los animales y los cachorros ya vacunados en conformidad con las leyes y teniendo su pasaporte europeo. Les recordamos el plazo obligatorio de 21 dias antes de poder salir de España

 

 

 

  • garantizar una informaciòn transparente en lo relativo a la edad, el històrico conocido, el estado general y el equilibrio comportamental del perro, sobre todo cuando se sabe que el perro tiene un problema que pueda resultar bastante problemàtico por una vida familiar o por ninos.

 

 

 

  • En caso de aportaciones, dejar la oportunidad a las asociaciones y al equipo de vigilancia de controlar la manera de utilisarlos : mejoramiento de las instalaciones o lo que sea haciendo la prueba que fue utilisado para los animales

 

 

 

  • Permitir a los otros partenarios firmantes del convenio que vengan a visitar sus instalaciones ; estas visitas no se realizaràn de manera improvisada sino con una pedida previa

 

 

 

  • Reservar los animales a la asociaciòn que se compromete en encargarse de ellos

 

 

 

  • Informar el equipo de vigilancia en caso, de parte de una asociaciòn , de abusos poniendo en peligro el porvenir de los animales

 

 

 

  • Informar el equipo de vigilancia en casos de animales maltratados sin ninguna reacciòn de las autoridades españolas (Dentro de algun tiempo, les hablaremos del proyecto que tenemos en cuanto a ese problema)

 

 

 

  • Confiar en prioridad los animales a las asociaciones que se comprometen en atenderlos y que hayan firmado el convenio

 

 

 

  •  

 

  •  

 

ASOCIACIONES EUROPEANAS DE PROTECCION GALGOS

 

Las asociaciones firmantes se comprometen en tener una polìtica coherente y responsable teniendo en cuenta la situaciòn general de los animales tanto en España como en su proprio paìs.

Seràn muy atentas en no desarollarse de manera incontrolada (privilegiando la cantidad al perjuicio de la calidad). Ese tipo de comportamiento para volverse "el màs grande, el màs poderoso" revela solamente el afan de poder de algunos responsables, su falta de ètica y es una exploitaciòn de la desesperaciòn de los galgos.

 

Frente a los protectores españoles, se comprometen en :

 

  • respetar la reglementaciòn europea y nacional referidas a los animales domesticos o no domesticos y a tratar de mejorla con su participaciòn en los acontecimientos propuestos a los euro-diputados y las otras asociaciones.

  • Respetar el labor de los partenarios españoles y apoyarles en sus esfuerzos de mejoramiento de las condiciones de vida de los perros, y de los cuidados que necesitan ; mejoramiento tambien de los locales

  • Exigir de los partenarios españoles que trabajen en toda legalidad, respetando tambien las normas fitosanitarias y de medioambiente de su paìs : apoyarles de manera activa

  • Rechazar los animales adultos o cachorros que no tengan su pasaporte europeo y su libreta de vacunas validas en referencia a la legislaciòn existente

  • Rechazar los animales (adulto o cachorro) con graves problemas de salud o de comportamiento que podrian afectar el estado de salud de los animales del paìs importador. Ser particularmente vigilante en cuanto a los riesgos de contagiòn. Cada caso difficil serà examinado en plena transparencia por los differentes protagonistas, cada uno actuando segùn sus possibilidades pero siempre respetando estrictamente la ley

 

 

  • Rechazar los cachorros de menos de 3 meses porque cambian muy ràpido de aspecto y pueden ser rechazados despues poco tiempo por adoptantes inconstantes

  • Examinar cada caso particular para buscar juntos las mejores soluciones : animales muy enfermos o necesitando cuidados especiales, etc animales con un comportamiento dificil o problemàtico, etc

  • Establecer un precio de traspaso mìnimo correspondiendo a los gastos ya implicados màs un margen de beneficios que permita atender a otros animales

  • Tener los protectores espanoles informados de la vida que lleva el animal durante 1 ano al mìnimo. Privilegiar el contacto directo entre el adoptante extranjero y las asociaciones/voluntarios españoles que lo deseen

  • Nunca hacer salir de España un animal que no tenga un lugar de acogida asegurado (que sea provisional o en casa del adoptante) en el territorio de importaciòn. Las perreras, sociedades de protecciòn de los animales y otros refugios son TOTALMENTE prohibidos

  • Asegurar un control y seguimiento metòdico y regular

de los animales adoptados creando ficheros con el nombre y la direcciòn de los adoptantes. En caso de problema, se podràn utilizar esos datos

  • Informar las autoridades sanitarias del paìs importador de la llegada en su territorio de esos animales

  • En caso de pèrdida o de fuga de un galgo, informar los Espanoles y tenerlos al corriente de todas las medidas empleadas por buscarlo

  • Ayudar con campanas en casos particulares (operaciòn, epidemias, catastrofe natural) ; ayudar de manera activa pidiendo aportaciones (material, medicinas, apadrinamiento). Verificar que todo lo recogido sirva al mejoramiento del bienestar de los animales

 

 

  • Entregar la totalidad del dinero recibido o del material y medicinas regaladas

  • Respetar frente a los protectores españoles y los donantes el principio de transparencia financiera. Por eso se compromete en publicar en su sitio Web o en el blog de la asociaciòn las iniciales de las personas donantes y el valor de su participaciòn con copia del recibo bancario o todo documento similar

  • Negarse en apoyar los refugios que no se mejoran mientras que reciben ayuda de manera regular

  • Encargarse en prioridad de los animales que vienen de asociaciones espanolas firmantes del convenio

 

 

 

 

 

ASOCIACIONES EUROPEANAS, FAMILIAS DE ACOGIDA, ADOPTANTES

 

En su proprio paìs las asociaciones europeas se comprometen en particular en :

 

 

  • respetar rigurosamente su legislacion nacional y trabajar en mejorarla ; ejemplo : en Francia, se debe entregar al adoptante, dentro de un periodo de 15 dias despues de la adopciòn, la carta de identificaciòn del animal para que el adoptante pueda hacer el cambio de nombre informando la SCC.

 

 

 

  • considerar que la calidad es lo màs importante y no actuar en rescates en masa realizados en malas condiciones

 

 

 

  • hacer una selecciòn muy rigurosa de los delegados, de los encargados de las adopciones y del transporte. Tienen que ser personas con mucha ètica, sentido de responsabilidad y capacidad en trabajar de manera totalmente desinteresada. Se debe ayudarles en mejorar sus conocimientos en todo lo que se refiere a los galgos (comportamiento, bienestar). Eso se puede realizar dandoles referencias de libros adecuados

 

 

 

  • hacer una selecciòn rigurosa y un estudio muy atento de las familias de aogida, de los adoptantes, de las condiciones de vida teniendo en cuenta el caracter del animal. Nuestra meta : lograr la mejor adecuacion "caracter del animal y caracter del adoptante" para asegurar su bienestar y su seguridad. En caso de problemas, recomendarles de pedir la ayuda de un profesional del comportamiento animal

 

 

 

  • ser muy atento en elegir la familia mas adecuada. No se pueden acceptar adoptantes que se ausenten mucho, porque no se puede acceptar que el animal se quede encerrado durante largas horas en un cuarto o en una jaula, tampoco se puede acceptar que el viva encadenado sin ninguna comodidad o siempre afuera en una casita, o en patios con vallas inadecuadas.

 

 

 

  • Evaluar de manera muy seria la adecuacion "perro – adoptante" tomando en cuenta el estado de salud del animal, pero tambien su equilibrio de comportamiento y sus rasgos particulares

 

 

 

  • Tratar de no llevar el animal en casa de acogida y al contrario tratar que se vaya directamente en su casa definitiva, salvo en casos particulares de galgos traumatizados que necesitan un periodo de reabilitacion en casa de gente experimentada.

 

 

 

  • En caso de la imposibilidad por el animal de adaptarse a su nuevo ambiente o en caso de incompatibilidad con su adoptante, comprometerse en recuperar el animal inmediatamente

 

 

 

  • En la medida de lo posible, tratar de no permitir la salida de España para el extranjero de animales mientras se queda todavia un galgo en refugio por falta de un adoptante o de una familia adecuada

 

 

 

  • Rechazar una polìtica de "familias de acogida" a todas fuerzas cuando no se encuentran adoptantes ; asi los animales no tendràn que esperar durante muchos meses en "familias de acogida" donde ya no son bienvenidos

 

 

 

  • Respetar los esfuerzos de los adoptantes de buena volundad y no actuar de manera abusiva quitàndoles un animal que no presenta pruebas de un maltrato

 

 

 

  • Pedir a los delegados de mantener contactos regulares con la familia adoptante, efectuar seguimientos serios y verificar (si necesario llamando el veterinario) que el animal recibe las vacunas anuales . Se pide tambièn recoger fotografias del animal en su ambiente familiar por poder darse cuenta de su integraciòn. Transmitir esas informaciones a los protectores españoles que lo desean ; no solamente durante el primer ano pero tambien en el futuro si los espanoles lo desean

 

 

 

  • Cuando un animal (que sea en trànsito o ya llegado en casa de su adoptante) se fuga o se pierde, la asociaciòn se compromete en ayudar la familia de acogida o los adoptantes en todos los tràmites de busqueda e investigaciòn. El refugio español de origen sera informado.

 

 

 

  • Rechazar los regalos y sueldos ocultos de los responsables de asociaciones o de los voluntarios

 

 

 

  • Cumplir con lo prometido a los protectores españoles : es decir encargarse del animal hasta la salida del territorio espanol y su llegada en casa del adoptante

 

 

 

  • No codiciar los animales ya reservados por otras asociaciones

 

 

 

EL TRANSPORTE DE LOS GALGOS

Las asociaciones firmantes se comprometen en :

 

 

  • vigilar las condiciones de transporte de los animales respetando las leyes de Europa en cuanto a la protecciòn animal y las normas fito-sanitarias. Cada animal tiene que viajar con su pasaporte europeo y su libreta de vacunas valido a la fecha ; las vacunas tienen que respetar estrictamente la legislacion de los paises implicados

  • asegurarse de las calificaciones del transportista empleado por el transporte de los animales hacia su nuevo lugar de acogida o de adopciòn ; pues, en el caso de los galgos no se les requiere ninguna prueba oficial de calificaciòn

  • no emplear, cuando es posible, socieadades transportistas que no ofrezcan condiciones optimales de comodidad por el transporte de los animales y que los aprovechan para sacar mucho dinero de eso

  • dar preferencia al co-transporte de los animales por asiocaciones trabajando en commun y compartiendo de una manera clara y justa los gastos

 

 

 

LA ÈTICA DE LA RED

La ètica de la red es un conjunto de habitos basados en la ètica neceseria a cualquier utilizante de la RED. Significa transparencia, verdad y respeto. Se encuentran en la Red numerosos animales abandondados y muchas asociaciones tienen un sitio Web y participan en foros. Graves infracciones a la ètica han sido observadas

Deseamos que las asociaciones firmantes se comprometen en respetar la ètica de la red en su uso y en sus relaciones inter-asociaciones ; es decir que hay que siempre tener presente en la menta : No mentijas, no esconder, no robo

publicar en la red informaciones que se puedan verificar y animales con una preparaciòn seria que sea ya hecha (es decir animales ya listos por una adopciòn) o que se este realizando

no tratar de apartar por su propria asociaciòn familias de acogida o adoptantes ya comprometidas con otra asociaciòn

no hacer campañas abusivas 

no robar fotografias o paginas en la red

   pedir permiso cuando se quiere utilizar elementos ya publicados y indicar la referencia

   intercambiar los enlaces.

 

 

 

Avec nos remerciements,

 

contact : galgos-ethique-europe@orange.fr

 

Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG

Conceptrice rédactrice principale de la charte

Présidente fondatrice de Galgos Ethique Europe

Créatrice de :

http://www.unanimus.fr

http://unanimus.over-blog.com

Co-rédactrice de :

http://www.unanimus.fr/charte.htm

Signataire de :

http://www.crueltyinspain.webnode.com

Marie-Hélène VERDIER

Trésorière fondatrice de Galgos Ethique Europe

Créatrice de :

http://www.galgos.fr

http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com http://www.espagne-maltraitance.galgos.fr

Co-rédactrice de :

http://www.unanimus.fr/charte.htm

Signataire de :

http://www.crueltyinspain.webnode.com

 

Sylvie GARCIA

Responsable Adoptions

http://galgos-podencos.over-blog.fr

Signataire de :

http://www.crueltyinspain.webnode.com/


 

 

 

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 10:19

CARTA ETICA EUROPEA PER I GALGO



PRESENTAZIONE DELLA CARTA



Cari amici dei levrieri,


In Spagna, la situazione dei levrieri (galgo, podenco, pharaon hound), che non sono nemmeno considerati come animali domestici, è drammatica. Sono vittime di una mafia organizzata e senza scrupoli. Il governo spagnolo, interpellato a tale riguardo, ha ripetutamente dimostrato di non avere la volontà di introdurre provvedimenti atti a risolvere tale situazione.


Nel contempo, questi levrieri diventano una fonte di arricchimento per troppe
associazioni europee che li sistemano troppo velocemente e senza controllo. Mentre associazioni non sufficientemente scrupolose richiedono incessantemente sovvenzioni che arrivano col contagocce o non arrivano proprio, nei rifugi spagnoli gli animali continuano ad accumularsi e devono essere sottoposti a eutanasia. Per non parlare dei privati che vivono in miseria, violando addirittura la legge perché tengono un numero
eccessivo di animali, o animali non seguiti, o nutriti e curati in modo insufficiente.

Per quanto riguarda il trasporto, sono troppi i levrieri che escono dalla Spagna non identificati, in condizioni non adeguate, senza bere o mangiare per lunghi tragitti. Alcuni muoiono. Ma di tali abusi non si parla.

 

A questa situazione disastrosa, si aggiunge l'assenza di una politica a livello europeo.

Lo sapete quanto noi. Se questa situazione vi tocca, se desiderate partecipare attivamente per farla cambiare, arriviamo alla stessa conclusione. In questo contesto difficile, abbiamo creato un gruppo di riflessione per l’elaborazione di una Carta associativa che avrà come simbolo il galgo.
Questa proposta per un’etica comune è rivolta a tutte le associazioni di salvataggio dei levrieri spagnoli. Si arricchirà di progetti e di vostre proposte. Siamo orgogliosi della vostra partecipazione e delle azioni che vorrete intraprendere.

I galgo e i podenco, contrariamente ai cani di razza, vengono adottati difficilmente in Spagna. In tutta Europa, i rifugi sono pieni di cani che soffrono. I firmatari devono prendere in considerazione la situazione globale del proprio paese e fare attenzione a non sviluppare una politica che non farebbe altro che peggiorare la situazione. Non è quindi ragionevole che un’associazione, il cui scopo sociale e la ragione di essere è la protezione dei galgo, importi un gran numero di cani e incroci spagnoli se i rifugi nazionali sono pieni. La firma della Carta implica un atteggiamento saggio e responsabile e invita ciascun firmatario a considerare con compassione ogni singolo caso, poiché tutti gli animali meritano il nostro aiuto e il nostro rispetto.

 

Peraltro, il nostro scopo non è quello di spingere le associazioni straniere a sostituirsi a quelle spagnole ma di combattere fianco a fianco per indurre una modifica delle leggi a livello europeo (oppure che queste siano applicate correttamente) e perché i levrieri siano rispettati.

Desideriamo sostenere la Spagna, la quale, come tutti i membri della Comunità europea, ha firmato le convenzioni europee, delle quali si occupa di sostenere l’applicazione, per il riconoscimento dei diritti dei
levrieri.
Siamo pronti a interpellarla con decisione affinché siano adottati provvedimenti a livello europeo volti alla protezione dei levrieri e al cambiamento della loro condizione. Questo è l’obiettivo che ci prefissiamo e al quale vi invitiamo a partecipare.

 

 

LA SPECIFICITA’ DEI LEVRIERI


Il levriero è un canide le cui caratteristiche fisiologiche sono legate ai due impieghi tradizionali che lo hanno formato: la caccia e la corsa. Tale specificità è stata dimostrata in particolare da incidenti durante l’anestesia. Sono stati riscontrati problemi in famiglie che non hanno compreso a fondo le sue caratteristiche o che possiedono gatti e case con giardini non recintati. Per la sua natura ipersensibile e iper-reattiva, il levriero ha bisogno di adottanti rigorosamente selezionati.

Una carta è basata sulla TRASPARENZA e la FIDUCIA. La nostra carta denuncia gli abusi e l’omertà esercitati attualmente a danno del benessere e del futuro di questi animali. Si basa sulla legge europea che definisce l’animale come un “essere sensibile” (in inglese, “sentient being”, vale a dire un essere che sente e prova emozioni, piaceri, sofferenze) e sul suo rispetto. Chiediamo a tutti i rifugi e a tutte le associazioni che desiderano firmare la presente carta di impegnarsi ad applicare questi concetti.
Desideriamo la creazione di una cellula etica, una sorta di “Comitato dei saggi” che si impegni a garantire che chiunque rispetti gli impegni assunti pena l’esclusione dall’elenco dei firmatari. Vi indirizziamo una prima bozza che vi invitiamo a elaborare. Se desiderate firmare ma avete dubbi o domande, non esitate a contattarci.

È in corso di creazione un sito che fungerà da piattaforma:
http://www.galgos-ethique-europe.eu

Qui, troverete una presentazione della carta e un modulo di richiesta con il quale è possibile proporre suggerimenti. Questo sito si propone di presentare tutti i firmatari della carta, i loro progetti e le loro azioni.


Questa carta è stata creata per i rifugi e le associazioni, ma potrà essere firmata anche da membri o non membri di associazioni sensibilizzate alla causa di questi animali. Denuncia il fatto che i levrieri spagnoli diventano animali di “rapporto”. Un’associazione seria vive sulle donazioni e sulle adesioni, non sugli “utili” generati dalla
“vendita” degli animali.


Vi garantiamo la nostra devozione alla causa dei levrieri spagnoli e restiamo in attesa di accogliervi come membro firmatario creatore di progetti in un’etica realmente federativa e attiva a livello europeo.

Cordialmente,

Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG

Presidente di Galgos Ethique Europe


Per il gruppo dei redattori della Carta etica per i galgo europei
contattare:
galgos-ethique-europe@orange.fr


SCOPO DELLA CARTA

Il nostro scopo è di depositare un atto con uno spirito federativo mediante la sotto-scrizione di una carta deontologica basata sulla trasparenza e il senso di volontariato. Raccoglierà le associazioni di salvataggio dei levrieri spagnoli realmente disinteressate che non fanno della protezione degli animali una fonte di profitti materiali o di accumulo di beni immobili.

Desideriamo:

- Stabilire un insieme di criteri da rispettare sia sul territorio spagnolo, sia in diversi paesi europei. Questi integrano il rispetto delle leggi europee e nazionali di protezione animale e il rispetto degli animali da parte delle persone coinvolte a tutti i livelli, compresi gli adottanti.
- Elaborare, poco a poco, una politica globale europea in grado di influenzare la Commissione europea a Bruxelles e il Governo spagnolo. Attualmente, si prevedono già diversi progetti. L’elenco dei firmatari permetterà di appoggiare alcune azioni presso gli eurodeputati.
- Porre le basi di una struttura comune adatta a fare pressione sulle autorità europee e spagnole ogni qualvolta vi sarà un’impunità.

Le associazioni firmatarie si impegnano a osservare una TRASPARENZA TOTALE E MASSIMA sul rispetto di questa carta. Si impegnano anche a rispettare i principi fondamentali di tutte le organizzazioni caritatevoli: il senso del lavoro disinteressato e delle azioni a scopo non di lucro.
Una cellula di sorveglianza composta da un responsabile di ciascuna associazione firmataria verrà incaricata di accettare i nuovi arrivati o di escluderli in caso di violazione grave ai concetti etici stabiliti.

IMPEGNO DEI FIRMATARI DELLA CARTA

Tutte le associazioni o privati simpatizzanti si impegnano verso gli animali in generale e verso i levrieri spagnoli in particolare a:

- partecipare al salvataggio dei levrieri spagnoli rispettando la loro natura di essere sensibili e adottando tutti gli sforzi volti al loro benessere e alla ricerca di adottanti che amino e rispettino gli animali.
- Diffendere e rispettare il regolamento europeo e nazionale sugli animali domestici e non domestici, a partecipare ad azioni volte a migliorarlo presso altre associazioni, i governi interessati e gli eurodeputati.

La nostra carta coinvolge particolarmente:

- associazioni, rifugi, canili e volontari indipendenti in Spagna
- impegno delle associazioni europee verso le associazioni di protezione spagnole
- associazioni europee, famiglie di accoglienza, adottanti.

ASSOCIAZIONI, RIFUGI, CANILI E

VOLONTARI INDIPENDENTI IN SPAGNA

Sono numerosi gli spagnoli che sacrificano la propria vita personale per salvare i levrieri mentre alcuni di questi animali si trovano bloccati nelle famiglie di accoglienza o per troppo tempo in rifugi all’estero dove sono arrivati senza essere veramente cercati perché non sono stati collocati presso una famiglia adatta.

Le associazioni, rifugi, canili e volontari indipendenti in Spagna, firmatari della carta, si impegnano ad agire secondo lo spirito della stessa, nella trasparenza e nel rispetto degli animali. Controlleranno le condizioni con le quali gli animali sono accuditi, curati e messi in adozione nel loro ambiente d'origine.

Si impegnano a:

- Rispettare le leggi spagnole ed europee di protezione animale e le norme ambientali e sanitarie.
- Curare, nutrire, sterilizzare, far socializzare e trattare con umanità gli animali proposti per l’adozione. Somministrare loro cure antidolorifiche se sarà necessario (in caso di amputazione, castrazione, intervento chirurgico ecc.).
- Proporre unicamente animali sterilizzati.
- Proporre unicamente gli animali e cuccioli identificati, accompagnati dal passaporto.
- Proporre unicamente animali e cuccioli vaccinati e in conformità con le leggi attuali, accompagnati dal libretto sanitario europeo. Ricordiamo il termine obbligatorio di 21 giorni prima di poter uscire dal territorio spagnolo.
- Garantire un’informazione trasparente sull’età, la storia nota, lo stato generale e l’equilibrio comportamentale degli animali, in particolare se sussiste un problema che potrebbe creare difficoltà a una famiglia o a bambini.
- In caso di donazioni, consentire alle associazioni e alla cellula di sorveglianza della Carta di assicurarsi dei miglioramenti apportati alle strutture o che ne siano stati beneficiari gli animali.
- Consentire, dietro preventiva richiesta, la visita dei locali dei soci firmatari.
- Riservare gli animali all’associazione che si impegna a prenderli in carico.
- Avvertire la cellula di controllo della carta se un’associazione commette abusi che possano mettere a rischio il futuro dell’animale.
- Avvertire la cellula di controllo della carta se viene commessa una grave mancanza di rispetto agli animali, non punita dalle autorità spagnole. (Spiegheremo dettagliatamente il progetto in merito).
- Affidare, come priorità, i propri animali alle associazioni firmatarie della carta che si impegnano a prenderli in carico.


ASSOCIAZIONI EUROPEE DI PROTEZIONE DEI GALGO

Le associazioni firmatarie si impegnano ad attuare una linea direttiva coerente e responsabile che tenga conto della situazione generale degli animali, sia in Spagna, sia nei loro paesi. Non dovranno mirare a uno sviluppo incontrollato o alla quantità anziché alla qualità o assoggettarsi a una sete di potere che si esprime nel “diventare il
più grande, il più potente” e che giustifichi lo sfruttamento del malessere dei levrieri e di pratiche non etiche.

Nei confronti delle associazioni spagnole, si impegnano a:

- rispettare il regolamento europeo e nazionale legato agli animali domestici e non domestici e ad agire per migliorarlo partecipando ad azioni proposte agli eurodeputati e ad altre associazioni.
- Rispettare il lavoro dei partner spagnoli e sostenerli nei propri sforzi volti a migliorare le condizioni di vita e cura degli animali e dei locali.
- Pretendere dai partner spagnoli di lavorare nella legalità rispettando anche le norme fitosanitarie e ambientali del proprio paese, offrendo loro un supporto attivo.
- Rifiutare tutti gli animali adulti o cuccioli privi di passaporto europeo e del libretto delle vaccinazioni conforme alla legge applicabile.
- Rifiutare tutti gli animali e cuccioli con gravi problemi di salute o di equilibrio comportamentale e che potrebbero nuocere alla salute degli animali che vivono nel paese di importazione. Essere particolarmente attenti ai rischi di contagio. Ogni caso difficile potrà essere discusso con la totale trasparenza con gli altri partecipanti che faranno il proprio possibile per risolvere la situazione nel rispetto della legge.
- Rifiutare i cuccioli di età inferiore a 3 mesi: poiché cambiano rapidamente d’aspetto, rischiano di essere rifiutati da adottanti incostanti.
- Discutere di ogni caso particolare per trovare insieme la soluzione migliore: gli animali molto malati o che necessitano di cure speciali, animali con un difficile equilibrio comportamentale.
- Convenire un prezzo di “cessione” minimo che copra le spese sostenute per ciascun animale e abbia un margine che possa curare gli altri.
- Fornire ai volontari spagnoli informazioni sui levrieri per almeno un anno.
- Privilegiare il contatto diretto fra adottante straniero e associazione/volontario spagnolo di riferimento.
- Non far mai uscire un animale dalla Spagna senza aver organizzato la sua
accoglienza (provvisoria o presso l’adottante) sul territorio d’importazione; resta inteso che sono TOTALMENTE esclusi canili, società di protezione degli animali e rifugi.
- Assicurare la “tracciabilità” degli animali adottati mediante file che contengano il nome e l’indirizzo degli adottanti. In caso di problemi, questi elementi potranno essere comunicati.
- Informare le autorità sanitarie del paese importatore dell’entrata sul territorio dell’animale.
- Informare gli spagnoli, in caso di perdita o fuga del levriero, delle azioni intraprese per ritrovarlo.
- Fornire il proprio aiuto con richieste di sovvenzioni per situazioni particolari (operazioni, epidemia, catastrofe naturale ecc.); fornire un supporto attivo alle campagne di richieste di materiale e farmaci; patrocinio. Assicurarsi che i fondi ricevuti siano utilizzati per il miglioramento del benessere degli animali.
- Versare la totalità delle somme, del materiale o dei farmaci raccolti.
- Rispettare, nei confronti degli enti di protezione spagnoli e dei donatori, il principio di trasparenza finanziaria e impegnarsi a mettere sul sito internet o il blog dell’associazione le iniziali della persona donataria con la somma donata. Una volta effettuata la donazione, allegare una copia della pezza giustificativa (ricevuta bancaria o postale, fotografia numerata in formato jpg.).
- Rifiutare di sostenere i rifugi che non presentano miglioramenti nonostante vengano versate regolarmente donazioni.
- Farsi carico con priorità degli animali di spagnoli firmatari della Carta.

ASSOCIAZIONI EUROPEE, FAMIGLIE D’ACCOGLIENZA, ADOTTANTI

Nel proprio paese, le associazioni europee si impegnano in particolare a:

- Rispettare rigorosamente la legge nazionale e tentare di migliorarla; ad es. per la Francia: nei 15 giorni che seguono l’adozione, consegnare la scheda di immatricolazione all’adottante per il cambiamento del nome presso la S.C.C.
- Privilegiare la qualità dei posti ed evitare salvataggi di massa in cattive condizioni.
- Selezionare scrupolosamente i delegati, le responsabili dell’adozione e del trasporto tenendo conto del loro senso etico e di responsabilità, della loro capacità di agire in modo disinteressato. Consigliare loro la lettura di libri che permettano di migliorare la loro conoscenza del comportamento e del benessere dei levrieri.
- Selezionare con attenzione le famiglie di accoglienza, gli adottanti, le condizioni di vita proposte in base a criteri che corrispondano al carattere dell’animale, al suo benessere e alla sua sicurezza. In caso diproblemi, raccomandare alle famiglie di consultare un educatore di cani.
- Controllare che gli animali siano affidati alla famiglia più adatta rifiutando gli adottanti con troppe ore di assenza, che tengono l’animale chiuso per troppe ore o in gabbia, incatenato, in una cuccia all'esterno, in giardini non recintati adeguatamente ecc. Valutare attentamente la compatibilità fra adottante e adottato, sia per quanto riguarda lo stato di salute dell'animale, sia il suo equilibrio comportamentale o caratteristiche.
- Non affidare a priori l’animale in famiglie di accoglienza, ma cercare di affidarlo direttamente al suo adottante, salvo in presenza di casi particolari che richiedono un soggiorno di riabilitazione presso persone esperte.
- Nel caso l’animale non si adatti al nuovo tipo di vita, di incompatibilità di umore con il nuovo padrone, impegnarsi a riprendere subito l’animale.
- Non caricare gli animali se anche solo un levriero spagnolo si trova in rifugio perché non ha trovato un adottante o una famiglia di accoglienza.
- Evitare di applicare la politica “famiglia d’accoglienza” se vi è scarsità di adottanti per evitare che gli animali debbano attendere mesi presso la famiglia di accoglienza.
- Rispettare gli sforzi di buona volontà fatti dagli adottanti e non
andare a riprendere abusivamente il cane se non sussiste la prova che
è stato maltrattato.
- Chiedere ai delegati contatti regolari con la famiglia adottante, un controllo serio dell’animale affidato e l’impegno di far vaccinare annualmente gli animali verificando, se possibile, presso il veterinario curante, l’invio regolare di foto che mostrano che l’animale si è ben integrato nell’ambiente famigliare. Inviare questi elementi agli enti
di protezione spagnoli che ne faranno richiesta il primo anno e successivamente se lo ritengono opportuno.
- Se un animale arrivato dal proprio adottante, dovesse fuggire o perdersi, l’associazione si impegna a sostenere la famiglia di accoglienza o l’adottante aiutandolo nelle ricerche. Sarà informato anche il rifugio spagnolo d’origine.
- Non accettare regali e remunerazioni contraffate di responsabili di associazioni e di loro volontari.
- Dopo la conclusione di un accordo di affido con gli enti di protezione spagnoli, osservare il proprio impegno morale fino all’uscita dell’animale e alla sua consegna all’adottante.
- Rifiutarsi di “desiderare" degli animali se un’altra associazione si è impegnata a prenderli a carico.


IL TRASPORTO DEI LEVRIERI SPAGNOLI

Le associazioni firmatarie si impegnano a:

- controllare le condizioni di trasporto degli animali nel rispetto delle leggi europee di protezione animale e delle norme fitosanitarie. Ogni animale deve essere accompagnato dal proprio passaporto europeo e dal libretto delle vaccinazioni aggiornato, i vaccini devono essere stati somministrati in stretta conformità con la legislazione sanitaria dei paesi interessati.
- Controllare che le persone che eseguono il trasporto degli animali in transito verso il loro nuovo luogo di accoglienza o di adozione vengano formate seriamente per ovviare alla carenza di formazione professionale.
- Non utilizzare società di trasporto che non offrono condizioni ottimali di confort degli animali e che producono ingenti profitti sui transiti.
- Preferire il trasporto degli animali mediante associazioni basate sul principio della trasparenza e della suddivisione in parti uguali delle spese generate.

LA NETICHETTA
La “netichetta” è un insieme di usi basati sull’etica necessaria a tutti gli utilizzatori della Rete. Implica trasparenza, verità, rispetto. Molti animali spagnoli da adottare sono presenti su Internet e molte associazioni hanno un sito internet e partecipano a forum. Sono state rilevate gravi violazioni all’etica.

Chiediamo che le associazioni firmatarie si impegnino a rispettare la « netichetta” sul sito Internet e nelle relazioni inter-associative con un leitmotiv di fondo: non mentire, non dissimulare, non rubare:

 - pubblicare sui siti Internet solo elementi verificabili e animali in corso di preparazione seria o già pronti a   essere caricati e adottati.
 - Vietare sui forum di sottrarre, per fornire profitti alla propria associazione, le famiglie di accoglienza o adottanti potenzialmente contattati da un’altra associazione.
- Non lanciare appelli di donazioni abusive.
- Non rubare fotografie o parti di pagine o siti internet.
- Richiedere l’autorizzazione al sito in questione se si desidera riprodurre elementi pubblicati in tale sito e indicare il corrispondente collegamento.
- Praticare la reciprocità nello scambio di link richiedendone preventivamente l’autorizzazione al webmaster del sito.

 

Per contattarci : galgos-ethique-europe@orange.fr


     Joëlle OLDENBOURG

      Presidente di Galgos Ethique Europe

      Concettrice della carta

      Creatrice di:
     
www.unanimus.over-blog.com
      Co-redattrice di
     
www.unanimus.fr/charte.htm
      Firmataria di
     
www.crueltyinspain.webnode.com

      Marie-Hélène VERDIER
      Tresoriera fondatrice di Galgos Ethique Europe

      Creatrice di:
     
www.galgos.fr
      attp://agir-pour-les-galgos.over-blog.com
     
www.espagne-mailtraitance.galgos.fr
      Co-redattrice di:
     
www.unanimus.fr/charte.htm
      Firmataria di
     
www.crueltyinspain.webnode.com

Sylvie GARCIA

Responsable Adoptions

http://galgos-podencos.over-blog.fr

Signataire de :

http://www.crueltyinspain.webnode.com/

      Firmataria di
     
www.unanimus.fr/charte.htm

                   
                  

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 19:00

Les derniers évènements concernant la Belgique et son transport mortel d'animaux nous ont démontré que malheureusement de tels cas existent et qu'ils sont probablement plus nombreux qu'on ne veut le croire.



La charte G.E.E. est née dire NON à l'exploitation des animaux de compagnie déplacés dans toute l'Europe au nom d'une soit disant protection animale qui n'a de protection que le nom.

Si l'on veut continuer à voir les animaux d'Europe martyrisés bénéficier d'un libre droit de circulation  au sein des pays membres de la Communauté, si l'on veut que la solidarité des défenseurs des animaux de toute l'Europe puisse continuer son travail dans le but non seulement de sauver ces animaux mais également pour des opérations de pression sur l'Europe, si l'on veut continuer tous à travailler sur un projet de protection animale commune à tous les états membres ... alors il faut s'e ndonner les moyens.

La Charte n'est peut-être pas la solution mais elle est un moyen. Elle n'est pas là pour diviser mais, au contraire, pour rassembler toutes les associations qui ne conçoivent pas leur mission en dehors de:
1 - Le respect de la loi
2 - Le respect des animaux transportés et placés dans les familles les plus adaptées à leur bien-être et leur bonheur.
 
La Charte n'a aucune raison de faire peur, la seule chose qui puisse faire peur, ce sont ces dérives qui font que des animaux qui ont souffert dans un pays puissent être déplacés dans un autre pour souffrir tout autant. C'est en ce sens que la Charte qui peut s'appliquer à tous les animaux de compagnie déplacés à l'intérieur de l'Europe dit:

Les Galgos martyrisés en Espagne, exploités en Europe STOP!


Pour tout renseignement :
Contact: galgos-ethique-europe@orange.fr


Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 08:44
Sur le site Facebook, espace d'Ismael Lopez  Dobarganes :

Necesitamos que entréis a participar de la foto-manifestación picando en el siguiente link: http://www.yotampoco.org/

Podéis ver el vídeo de divulgación para enviar a vuestros contactos fuera de Facebook: http://www.yotampoco.org/quirofanos-es


Merci de faire circuler car le combat pour le respect des galgos et des taureaux n'est qu'un seul et même combat. C'est pour cette raison que nous avons été très honorées d'accueillir la signature de la charte en la personne de sa présidente, Isabel MARCOUX que je remercie tout particulièrement ici pour la confiance et l'amitié qu'elle m'accorde ainsi que pour les tâches qu'elle me confie  pour la lutte anti-corrida.

La FLAC a agréé la charte GEE et nous permet ainsi de signer des dossiers communs qui regroupent par le fait la signature des associations membres, dont la Fondation Brigitte Bardot, la SPA et 30 Millions d'Amis. Nous reviendrons sur une page consacrée à la FLAC sur notre blog GEE.
SITE FLAC      http://www.flac-anticorrida.org
BLOG FLAC    http://flac.over-blog.com
 
Joëlle OLDENBOURG
Présidente
Galgos Ethique Europe
 






Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Charte G.E.E.
commenter cet article

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de l'association Galgos Ethique Europe
  • Bienvenue sur le blog de l'association Galgos Ethique Europe
  • : Pour le droit des citoyens européens de voir la législation européenne de protection animale appliquée, actualisée et renforcée dans tous les Etats membres. Pour que cesse l'indifférence des autorités et le supplice des animaux en général, des Galgos et Podencos en particulier.
  • Contact

le galgo : symbole d'impunité

site-gee-galgos-ethique-europe.jpg

GALGOS, le symbole européen de
l'indifférence et de l'impunité.
 
Ne rêvons plus leur vie,
offrons-leur une vie rêvée !
icone-petition-parlement-europeen-signer-galgos-ethique-eur.jpg 

 

Recherche

à tous nos Visiteurs

   Tous les articles de ce blog sont la propriété du blog Agir pour les galgos et de l'association Galgos Ethique Europe.
La charte Galgos Ethique Europe ne peut être reproduite que par les organisations qui en sont signataires. Elle fait l'objet d'un copyright.
La reproduction de nos articles doit être accompagnée du lien d'origine. Nos parutions ne peuvent être utilisées pour servir d'autre support qu'une action issue de l'initiative de leur auteur et de l'association à laquelle il appartient ou celle des organisations partenaires.  Merci de votre compréhension. 

 

  Si vous découvrez une photo qui vous appartient, merci de nous en informer afin que nous puissions soit la retirer soit établir un lien, selon ce que vous souhaiterez.  

Visiteurs uniques du blog

Locations of visitors to this page