Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 20:30

GALGOS ETHIQUE EUROPE ETAIT PRESENTE aux côtés de : INTERNATIONAL CAMPAIGNS MONTPELLIER

- STOP AUX ANIMAUX DANS LES LABOS (http://www.stop-animaux-labos.org/action/nice-contre-experimentation-animale/) et LE COLLECTIF ANIMALIER 06 (https://www.facebook.com/pages/Collectif-Animalier-du-06/162954523738947), organisateurs de ce happening de NICE.

 

Le Soleil était au rendez-vous pour cette belle action organisée à Nice par Benoît d’INTERNATIONAL CAMPAIGNS MONTPELLIER, et Christian RAZEAU du COLLECTIF ANIMALIER DU 06, entourés de leurs équipes.

 

Sylvie et Norbert ont fait la route depuis Marseille, Michèle K, sa fille Fanny et Alain T. sont venus de Toulon. Katherine, Michèle B., Aurélie et moi-même, toutes quatre de la région niçoise, les avons accueillis avec joie sous la bannière de G.E.E.après une halte dans le sanctuaire des Lévriers de Joëlle, notre présidente, où une collation nous attendait.

Nous nous sommes mis en route pour retrouver les équipes d'INTERNATIONAL CAMPAIGN et du COLLECTIF ANIMALIER pour manifester ensemble notre combat pour la défense des animaux aux côtés des 75 autres manifestants qui tous ont tenu leur pancarte dans le silence et l’immobilité requis pour attirer l’attention des passants. Marine REVENUSSO qui avait réalisé une magnifique émission de radio sur le sort des GALGOS était présente..

Les Niçois ont d’ailleurs été nombreux à être interpelés par les messages et les images des pancartes et à se rendre au stand de STOP AUX ANIMAUX DANS LES LABOS afin de signer la pétition qui leur était présentée.

Tous les participants ont tenu le plus longtemps possible, immobiles avec leurs pancartes dans les mains, même ceux qui souffraient du dos, des bras ou des jambes, car tous avaient à l’esprit ceux qui, là-bas dans les laboratoires, endurent mille fois plus de souffrances que des milliers de gens ignorent encore, ou veulent ignorer.

Tous ceux qui ont participé à ce happening étaient là pour ces pauvres êtres torturés au nom de la science et qui ne peuvent se défendre seuls.

Merci à notre équipe d’avoir répondu « présent » pour Nice, et de s’être engagée à être aussi à Marseille samedi prochain, 24 novembre pour la lutte contre la fourrure.

Un merci tout particulier à nos jeunes amies, Aurélie et Fanny, qui ont jeté un regard sur la souffrance animale et n’y sont pas restées indifférentes. Elles préparent la relève de ceux qui demain, nous l’espérons, aboliront l’horreur qui sévit encore sur notre planète aujourd’hui. Du haut de leurs jeunes années elles ont ressenti cette empathie envers les animaux torturés par l’homme et ont voulu AGIR. Merci à elles.

A très bientôt, à Marseille où nous serons samedi prochain pour la marche contre la fourrure.

 

https://www.facebook.com/events/170641829734794/declines/

 

Françoise

DSC06173--Copier-.JPG

nice-17novembre2012-manifestation-anti-vivisection-copie-1.jpg

nice-17novembre2012-manifestation-anti-vivisection-copie-2.jpgnice-17novembre2012-manifestation-anti-vivisection-copie-3.jpgnice-17novembre2012-manifestation-anti-vivisection-collecti.jpgnice-17nov2012-manifestation-antivivisection-1.jpgNICE-17-NOVEMBRE-2012-029.JPG

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Autres causes
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:22

Considérant les rudiments du bien-être animal respectant la nature de l’animal « être sensible » (voir tableau ci-dessous), les bons Galgueros n’ont pas attendu pour s’inspirer des principes édictés :

 

la-bible-du-galguero.jpg

 

D’innombrables témoignages du supplice des Galgos en Espagne inondent la toile, révoltent et choquent les citoyens européens. S’ils ont résistés aux traitements «  traditionnels » des Galgueros (chasseurs) (pendaison, fusil, charnier, poison, traction derrière un véhicule, peau pré-découpée et pelée, etc.), ils  errent par milliers non identifiés pour mourir de faim, soif, maladie ou  euthanasiés dans  les perreras dont certaines utilisent des poisons interdits par l’Europe. Les autres Lévriers espagnols subissent un sort aussi terrible dans le raffinement des tortures.

Numerous reports of the suffering of Galgos in Spain flood the Internet,  revolting and chocking European citizens. If they have survived the galgueros’ (hunters) “traditional” treatment (hanging, shooting, mass graves, poisoning, dragging behind a vehicule, cutting the skin and skinning alive, etc.), they stray unidentified in their thousands to dye of hanger, thirst, disease or euthanased in pounds, some of which use poisons banned by Europe.   

Other Spanish Hounds suffer an equally terrible fate in the refinement of tortures. 

J.P.O., Galgos Ethique Europe

Illustré par Frédérique, L’Arche des Lévriers

 


The galgo must suffer from :

-        Prolonged hunger

-        Prolonged thrist. He must  have insufficient and non accessible water.

-        A lack of comfort and no rest

-        4. A lack of thermal comfort to suffer cold and heat;

-        5. A lack of space, not be able to move freely.

-        6. Physical injuries

-        7. Disease and a lack of hygiene.

-        8. Pain due to  various types of handling, torture, surgery (e.g.  neutering), all types of death.

-        Not being able to display normal social behaviour (e.g. grooming) ; 

-        10 Not being able to display behaviours specific to his species except hunting and racing for for man's enjoyment. 

-         11. Being  roughly and cruelly handled in all situations. His breeders and owners must not have a good “human – galgo” relationship. 

-        12. Negative emotions such as fear, distress, frustration, pain. These must not be avoided any  time that a positive emotion such security, contentement and wellbeing are felt.

 

 

 

Criteria that underpin the Welfare Quality® assessment systems  

  

1. Animals should not suffer from prolonged hunger, i.e. they should have a sufficient and  

appropriate diet.  

2. Animals should not suffer from prolonged thirst, i.e. they should have a sufficient and  

accessible water supply.  

3. Animals should have comfort around resting.  

4. Animals should have thermal comfort, i.e. they should neither be too hot nor too cold.  

5. Animals should have enough space to be able to move around freely.  

6. Animals should be free of physical injuries.  

7. Animals should be free of disease, i.e. farmers should maintain high standards of hygiene  

and care.  

8. Animals should not suffer pain induced by inappropriate management, handling, slaughter,  

or surgical  

procedures (e.g. castration, dehorning).  

9. Animals should be able to express normal, non-harmful, social behaviours, e.g. grooming.

10. Animals should be able to express other normal behaviours, i.e. it should be possible to

express species-specific natural behaviours such as foraging.

11. Animals should be handled well in all situations, i.e. handlers should promote good

human-animal relationships.

12. Negative emotions such as fear, distress, frustration or apathy should be avoided whereas

positive emotions such as security or contentment should be promoted.

 

203

 

http://www.welfarequality.net/everyone/26536/5/0/22 

   

 


 


Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Ethique - un vain mot pour les animaux
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:12

à partager avec tous ceux qui en rêvent et tous ceux qui savent quel bonheur ils nous apportent, nous rendant au centuple ce que nous leur donnons...

 

nefer-enka-galgos-ethique-europe-1.jpg

 

mes-9-miracles-du-matin-galgos-ethique-europe.jpg

 

200-galgos-ethique-europe-podenca-4

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Galgos
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 17:56

Romeo et Julieta, amoureux devant l'Eternel, sont encore en refuge.LN vous les a présentés le 9 Mars 2012 :

 

http://galgos-ethique-europe.over-blog.org/article-romeo-et-julieta-une-histoire-d-amour-sur-fond-de-misere-93867699.html

 

 

Voici la très jolie histoire que nous communique Oscar, bénévole au refuge :

 

Ces deux galgos ont vécu longtemps ensemble abandonnés dans la rue.
Roméo était celui qui récupérait les sacs des containers poubelles. Il pouvait les atteindre parce qu'il était le plus grand. Tous les jours, il allait faire son "marché"' dans des endroits différents. Quand il avait attrapé un sac, il le posait par terre et l'ouvrait. Alors, Julieta commençait à chercher quelque chose à manger. Il y avait dans la même zone des petits chiens, ils venaient tous manger dans les sacs que Romeo récupérait.

 

There is a nice store behind Romeo and Julieta. These two dogs were togerher all the time on the street abandoned. Romeo was the one who was getting the bags from the garbage buckets in the street, because Romeo was bigger and he could reach that place. One he got it, he put on the floor and opened, and then Julieta began to look for something to eat. In this time, there were some smaller dogs in that zone, and they all were eating when Romeo picked the bags. He did it all the days in different places. Oscar

 

Qui craquera en les adoptant ennsemble ? Ils ne tiendront pas beaucoup de place, habitués qu'ils sont à prendre des coups ! Regardez bien, lisez dans leurs yeux, voyez l'attitude de Romeo devant la caméra !

 

Nous espérons qu'ils ne seront jamais séparés car ces deux-là s'aiment pour de vrai !

 

ROMEO ET JULIETA

 

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=N7FJ8Y8nomM

 

ROMEO-JULIETA-4.jpg

 

Julieta (devant) et Roméo, les Amoureux du refuge d'Antonio.

Merci à Oscar pour les photos et la vidéo.

 

Pour toute demande d'adoption, merci de nous contacter par email :

galgos-ethique-europe@orange.fr

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans GALGOS A L'ADOPTION
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 16:50

Merci à Christine qui a bien voulu traduire Los Galgos ahorcados de Rafaele Narbona et à Marie-Hélène qui avait publié cette traduction sur

 

http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/article-los-galgos-ahorcados-les-galgos-pendus-83822785.html

 

Dimanche 11 novembre 2012

 

Texte écrit par Rafael Narbona, critique littéraire pour El Cultural

223
 
L’Espagne est le pays où l’on pend les galgos. L’Espagne est le pays qui ne sait pas apprécier l’inconcevable tendresse d’un animal qui s’enroule dans l’air en dessinant d’impossibles pirouettes.
 
L’Espagne est le pays des arbres aux branches assassines, où une corde infâme moissonne une vie aussi légère que l’écume. L’Espagne est une terre inféconde qui enterre la poésie dans ses entrailles mortes.


galgo2.jpg
 
Les galgos sont des poètes embusqués dans le vent, ils tournent à droite ou à gauche en silence, se faufilant comme un ruisselet d’eau échappé d’un canal d’irrigation. Les galgos sont des poètes qui se détachent sur la lune en dessinant d’improbables silhouettes. Les galgos chevauchent les mots ou sautent par-dessus, se jouant des tildes, si arrogantes et inflexibles. La tilde est une dame ridicule qui se cloue sur les mots, telle une épine. Les galgos dérangent ses habitudes en la lançant dans le vent qui joue avec elle jusqu’à l’ennui et alors, dépité, il l’abandonne sur un toit où elle ressemble  à une brindille. Parfois, elle finit dans un nid. Là, elle y reçoit des leçons d’humilité et accepte sa douloureuse nullité. Les pas d’un galgo ne laissent pas de traces. Ils sont rapides, ailés presque éthérés. Ils ne sont affectés ni par la gravitation, ni par la dureté de la pierre. Quand la folie s’empare d’eux, les galgos accélèrent le mouvement de rotation de la terre. Le regard peut à peine suivre des yeux leur galop échevelé mais grâce à leurs courses nous pouvons écouter la musique des sphères terrestres.

galgo3.jpg
 
Les galgos se moquent de l’orthographe en étirant ou en repliant leurs oreilles. Les oreilles d’un galgo peuvent se transformer en X, en Y ou en LL. Et même, en se forçant un peu, ils peuvent esquisser la N ou le nombre Phi, le nombre d’or où se cache Dieu, ils s’amusent avec tous ces chiffres avec une facilité déconcertante qui laisse loin sur place les maîtresses d’école. Les maîtresses d’école ne comprennent rien à Dieu ni aux galgos. Dieu est un enfant qui utilise les pointillés pour traverser les rivières. Il les lance l’un après l’autre et avance à  petits sauts. Ceux qui lui restent, il les garde dans sa poche. Les galgos ne se séparent jamais de Dieu car ils savent qu’il a besoin d’eux pour ne pas se perdre par les chemins où est posté l’homme avec une faux dans sa main. On nous a raconté que Dieu est un vieillard à la barbe blanche et à la peau ridée mais Dieu est un enfant malade qui fait taire sa douleur en caressant la tête osseuse d’un galgo. Les galgos surveillent le monde pendant le repos de Dieu. Chaque fois que quelqu’un commet un méfait, ils lancent un aboiement et Dieu se réveille mais Dieu ne peut rien faire car personne ne prête attention à un enfant trop petit pour atteindre le trou de la serrure d’une porte, même en se hissant sur la pointe des pieds.

galgo4.jpg
 
Les hommes qui pendent les galgos ont perdu leur âme depuis bien longtemps. En réalité, leur âme a fui, épouvantée quand elle a découvert leurs mains ensanglantées. Les hommes qui pendent les galgos cachent leurs yeux derrière des lunettes noires car  ils savent que leurs yeux les trahissent. Il suffit de les regarder pour se rendre compte qu’il n‘y a rien derrière. Les hommes qui pendent les galgos sont les mêmes qui ont fusillé Garcia Lorca. Pour eux cela n’était pas important de déraciner de notre sol un poète qui dormait au milieu de camélias blancs et qui pleurait comme l’eau. Ils s’en fichaient de l’ensevelir dans une tombe anonyme, avec les yeux ouverts et une grimace de terreur. Les hommes qui pendent les galgos parlent à  peine ; Ils n’aiment pas les mots. Ils n’aiment pas justifier leurs actes ni manifester leurs émotions. Ils laissent des traces de douleur et de peur. Ils se moquent des poètes qui passent leurs nuits éveillés à chercher un vers pour terminer un sonnet. Ils se moquent des insensés qui rêvent d’un futur sans bombes ni ruines noires. Ils se moquent des promesses que l’on nous a faites quand nous étions enfants, ces promesses qui nous assuraient que l’éternité rend la mort paisible en nous évitant de tomber dans l’oubli.


galgo5.jpg
Chaque fois que meurt un galgo, un enfant devient orphelin. Les galgos prêtent la lumière de leurs yeux aux enfants malades. Ils les accompagnent dans leurs nuits de fièvre et leurs cauchemars. Ils les réveillent tout doucement en leur parlant à l’oreille du jour qui arrive dans sa fraîcheur et sa lumière naissante.  Ils leur parlent du printemps  et de la graine qui va fleurir. Ils leur parlent des matins ardents de l’été  quand la mer s’offre amicalement et que le soleil ressemble à une pierre jaune qui n’en finit pas de tomber. Ils leur disent que l’hiver s’est caché derrière un arbuste et y es resté endormi. Les enfants malades sont ceux choisis par le Jeune   Rabi pour montrer au monde la beauté dans sa forme la plus pure. Le jeune Rabi a fait face au pouvoir des ténèbres avec la seule aide d’un enfant estropié et d’un galgo famélique, en sachant que la compassion est une fleur étrange. Une fleur qui ne pousse que sur les versants escarpés et les profondes solitudes, où les prières grelottent de peur en pensant qu’elles resteront muettes dans un sous sol vide.

galgo6.jpg
 
Certains matins, je me lève tôt et les galgos sont déjà sur l’esplanade qu’ils appellent place avec sa triste église à la façade blanchie à la chaux pour cacher la pierre ; il y a aussi un arbre au tronc noueux qui ressemble à des bosses. Attachés par de longues chaînes, tous sont jeunes et ignorent ce qui les attend. Ils ignorent que ce jour-là certains finiront leur vie dans les champs, dépassés par la cruauté humaine. Je pourrais les avertir mais les hommes qui trament leur mort déambulent avec des fusils et de longues cordes. Leurs yeux ressemblent à des braises allumées d’une vieille haine. Les yeux des galgos battent des ailes comme des papillons de couleurs. Bleu, châtain, violet peut-être  même d’une ténue splendeur dorée comme un vieux clairon. Certains sont assis, d’autres couchés sommeillant. Certains sont debout, d’autres écroulés. Certains sont si maigres qu’ils semblent léviter. Certains semblent faits d’argile, d’autres d’argent, d’autres sont blancs comme l’aube. L’aube qui déjà arrive et les met en mouvement.

galgo7.jpg
 
On entend les chaînes, les cris, les éclats de rire. Ils s’éloignent tous ensemble, unis dans un destin inégal. Je ressens ce qu’a senti Don Quichotte en contemplant les galions condamnés à pousser un énorme bateau de guerre avec une rame « Pourquoi traiter en esclaves à des êtres que Dieu et la nature ont voulu libres ? » Je me suis assis sur un banc de pierre et je les ai regardés s’éloigner. Un galgo blanc, à la démarche résignée, tourna la tête et me regarda humainement avec des yeux fatigués et une faible lueur d’espoir. Nous savions tous deux que nos vies étaient une étincelle, un moment de clarté dans des ténèbres infinies mais nous nous efforcions de penser que nous pourrions nous revoir sous d’autres cieux, nous promenant dans une plaine sans fin, loin de cette matinée de tuerie qui faucherait les vies des faibles et des amochés. Nous nous retrouverions dans une matinée sans pénombre ni oubli, un matin de plénitude et de splendeurs, un matin parfait sans peurs. Nous nous regarderions de nouveau comme deux vieilles connaissances qui ont découvert le bonheur l’un dans l’autre. Ses yeux dans mes yeux, ses rêves dans mes rêves et nos battements de cœur à l’unisson dans le vent.

galgo8.jpg

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Galgos
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 16:47

Reçu de Marie-Hélène

Los galgos ahorcados, por Rafael Narbona

España es el país de los galgos ahorcados. España es el país que no aprecia la ternura inconcebible de un animal que se enreda con el aire, dibujando piruetas imposibles.

España es el país de árbol

es con ramas asesinas, donde una infame cuerda siega una vida tan ligera como la espuma. España es una tierra yerma que entierra la poesía en sus entrañas muertas.

Los galgos son poetas emboscados en el viento, que doblan las esquinas en silencio, deslizándose como un brazo de agua escapado de una acequia. Los galgos son poetas que se recortan contra la luna, componiendo siluetas inauditas. Los galgos encabalgan las palabras o saltan por encima de ellas, sorteando las tildes, tan arrogantes e inflexibles. La tilde es una señora ridícula que se clava en las palabras como una espina. Los galgos perturban su rutina, lanzándola al viento, que juega con ella hasta que se aburre y la deja sobre un tejado, donde se confunde con una ramita. A veces, acaba en un nido. Allí recibe lecciones de humildad y acepta su dolorosa intrascendencia.

Las pisadas de los galgos no dejan huella. Son veloces, aladas, casi etéreas. No les afecta la gravedad ni la dureza de la piedra. Los galgos aceleran el movimiento de rotación de la tierra, cuando la locura se apodera de ellos. Los ojos apenas pueden seguir su vertiginosa galopada, pero gracias a sus carreras escuchamos la música de las esferas.

Los galgos se burlan de la ortografía estirando o doblando sus orejas. Las orejas de un galgo pueden transformarse en una X, una Y o una LL. Esforzándose un poco pueden esbozar la Ñ o el número Phi, el número áureo donde se esconde Dios, jugando con una serie infinita que deja con un palmo de narices a las maestras de escuela. Las maestras de escuela no entienden a Dios ni a los galgos.

Dios es un niño que utiliza los puntos suspensivos para cruzar los ríos. Los arroja uno a uno y avanza a saltitos. Los que le sobran, se los guarda en el bolsillo. Los galgos nunca se separan de Dios, pues saben que les necesita para no extraviarse por los caminos, donde acecha el hombre con una horca en la mano. Nos han dicho que Dios era un anciano de barba blanca y piel arrugada, pero Dios es un niño enfermo que aplaca su dolor, acariciando la huesuda cabeza de un galgo. Los galgos vigilan el mundo mientras Dios descansa. Cada vez que se comete una maldad, lanzan un aullido y Dios se despierta, pero Dios no puede hacer nada porque nadie hace caso a un niño que de puntillas no llega a la mirilla de una puerta.

Los hombres que ahorcan a los galgos perdieron su alma hace mucho tiempo. En realidad, su alma huyó espantada cuando descubrió que sus manos codiciaban la sangre ajena. Los hombres que ahorcan a los galgos esconden sus ojos detrás de gafas oscuras, pues los ojos les delatan. Sólo hace falta mirarlos para comprender que detrás no hay nada.

Los hombres que ahorcan a los galgos son los mismos que fusilaron a García Lorca. No les importó desarraigar de nuestro suelo a un poeta que dormía entre camelias blancas y lloraba como el agua. No les importó enterrarlo en una fosa sin nombre, con los ojos abiertos y una mueca de espanto. Los hombres que ahorcan a los galgos apenas hablan. No les gustan las palabras. No les gusta justificar sus actos ni manifestar sus afectos. Dejan un rastro de dolor y miedo. Se ríen de los poetas que pasan noches en vela, intentando hallar un verso para finalizar un soneto. Se ríen de los insensatos que anhelan un futuro sin bombas ni ruinas negras. Se ríen de las promesas que nos hicieron de niños, asegurándonos que la eternidad apacigua a la muerte, evitando que caigamos en el olvido.

Cada vez que muere un galgo, un niño se queda huérfano. Los galgos prestan la luz de sus ojos a los niños enfermos. Les acompañan en las noches de fiebre y pesadillas sin cuento. Les despiertan suavemente, hablándoles al oído del día que llega, con su frescor y su luz naciente, sonrosada. Les hablan de la primavera y de la semilla al florecer. Les hablan de las mañanas ardientes del verano, cuando el mar se ofrece amistosamente y el sol parece una piedra amarilla que no acaba de caer. Les dicen que el invierno se ha escondido detrás de un arbusto y se ha quedado dormido.

Los niños enfermos son los niños que el Joven Rabí escogió para mostrar al mundo la belleza en su forma más pura. El joven Rabí se enfrentó al poder de las tinieblas con un niño tullido y un galgo famélico, sin ignorar que la compasión es una flor extraña. Una flor que sólo crece en laderas escarpadas y en profundas soledades, donde las plegarias tiritan de miedo al pensar que enmudecerán en un sótano vacío.
Algunas mañanas, me levanto temprano y los galgos ya están en la explanada que llaman plaza, con su triste iglesia de fachada encalada, escondiendo la piedra, y un árbol con el tronco lleno de nudos, con aspecto de chichones. Agrupados por largas cadenas, todos son jóvenes y no saben lo que les espera. No saben que ese día algunos se quedarán en el campo, sobrepasados por la crueldad humana. Podría advertirles, pero los hombres que preparan su muerte, se pasean con escopetas y largas sogas. Sus ojos parecen brasas encendidas por un odio antiguo. Los ojos de los galgos aletean como mariposas de colores. Azul, castaño, violeta, acaso un tenue resplandor dorado, de trompeta vieja. Algunos están sentados, otros tumbados, dormitando. Algunos están de pie y otros desmoronados. Algunos están tan delgados que casi levitan. Algunos parecen de arcilla, otros de plata, otros son blancos como el alba. El alba que ya avanza por la plaza y les pone en movimiento.



Se escuchan las cadenas, los gritos, las risotadas. Se alejan todos a la vez, uncidos a un destino desigual. Siento lo que sintió Don Quijote al contemplar a los galeotes, condenados a impulsar un enorme buque de guerra con un remo: “¿Por qué hacer esclavos a los que Dios y naturaleza hizo libres?” Me senté en un banco de piedra y les observé alejarse. Un galgo blanco, de andares espirituales y resignados, giró la cabeza y me miró humanamente, con ojos fatigados y débilmente esperanzados. Los dos sabíamos que nuestras vidas eran un chispazo, un momento de claridad en una tiniebla infinita, pero nos esforzábamos en pensar que nos reencontraríamos bajo otro cielo, vagabundeando por una llanura sin término, lejos de esa mañana homicida que se cobraría las vidas de los torpes y rezagados. Nos reencontraríamos en una mañana sin penumbra ni olvido, de plenitudes y esplendores, una mañana perfecta, libre de miedos y trajines. Nos miraríamos de nuevo, como dos viejos conocidos que han descubierto la felicidad de ser en el otro. Sus ojos en mis ojos, sus sueños en mis sueños y nuestros latidos concertados en el viento.



RAFAEL NARBONA es crítico literario de El Cultural y autor del blog Into The Wild Union.
http://intothewildunion.blogspot.com.es/
Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Galgos
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 15:27

Un bien long voyage pour arriver chez "Maman" Nelly à Dijon... Mission accomplie pour JIRAFA et lui par l'équipe de notre amie Tina. Un grand merci aux bénévoles d'ACUNR pour le sauvetage de ce magnifique galgo qui a conquis de suite le coeur de son adoptante.

Voici les nouvelles que donne Nelly ce matin à Pascale, notre précieuse secrétaire et responsable des adoptions :

 

Bonjour PASCALE
Nous entamons Noel et moi  notre deuxième journée ensemble ; Noel s'est bien adapté.
Les chattes comme toujours observent de loin ; Noel reste impassible, donc normalement ça devrait bien ce passer !
Pour la nourriture il ne veut pas de croquettes ( j'avais de la soupe de légumes dans laquelle j'avais mis une saucisse de Morteau , après l'avoir enlevée et ajouté des pattes. Lundi nous voyons le véto pour un régime adapté.

 

Il a l'air d'apprécier le jardin, il fait de belles courses.
Je joins quelque photos. Je découvre la  joie d'avoir un galgo, c'est UN AMOUR, UN AMOUR !
A bientôt pour un nouvel épisode.
NELLY
GALGO-NOEL-3-ACUNR-GALGOS-ETHIQUE-EUROPE.jpg
GALGO-NOEL-1-ACUNR-GALGOS-ETHIQUE-EUROPE.jpg
Comme c'est bon de poser enfin mes coussinets sur un canapé douillet !
Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Adoptions sous contrat G.E.E.
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 07:19

MARCHE CONTRE LA FOURRURE


MARSEILLE 24 NOVEMBRE 2012

 

AUXERRE-anti-vivisection-marche-contre-mezilles

 

Reçu de Michèle :

 

Après Paris contre la corrida, Auxerre et Lyon contre la vivisection à côté de nos amis italiens contre Green Hill, après la manif siting de demain à Nice contre la vivisection, nous sommes à nouveau sur le pied de guerre.
Françoise , moi-même et d'autres personnes sommes partantes pour le 24 à Marseille  :
Nous avons lancé un co-voiturage :


MARCHE CONTRE LA FOURRURE MARSEILLE 24 NOVEMBRE 2012
Des places disponibles dans l'équipe G.E.E. 
Françoise Pesce : 4 places dans ma voiture au départ de Nice. Trajet : Nice, Cannes, Mandelieu, Les Adrets, Fréjus, Puget sur Argens, Le Muy, Brignoles, St Maximin la Ste Baume, La Barque, Aix en Provence et Marseille. Demande participation aux frais. Je fais l'aller-retour dans la journée. Départ de Nice à 10 H. La marche finissant vers 17 H nous serons de retour à Nice vers 19 H 30.
CONTACT : Françoise Pesce 
https://www.facebook.com/francoise.pesce.5?fref=ts
Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Nos actions
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 17:17

Merci de bien vouloir diffuser ce message de notre amie Audrey  pour IGUALDAD ANIMAL :

 

URGENT! 
Igualdad Animal recherche un interprète professionnel anglais-espagnol et espagnol-anglais pour le Congrès International Contre la Répression que nous organisons les 6 et 7 décembre à Madrid.
Nous nous chargerions du logement, des repas et des frais de transport.
Contact: audreyg@igualdadanimal.org

Aimé(e) · il y a environ une heure 
 

¡Notificación URGENTE! Seguimos buscando un intérprete profesional, del ingles al castellano y del castellano al inglés, para el Congreso Internacional Contra La Represión que Igualdad Animal organiza el próximo 6 y 7 de diciembre en Madrid.
Se pagaría alojamiento, dietas y gastos de transporte.

Escribe a
audreyg@igualdadanimal.org

 en el caso de que te interese o conozcas a alguien.

Por favor ayúdanos a encontrar a alguien compartiendo este estado.
Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Maltraitance animale en Espagne
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 21:51

X galga anonyme voyagera sous peu en Allemagne accompagnée de ses chiots sitôt que ces derniers auront eu tous leurs vaccins. On souhaite le meilleur pour

cette galga cruellement mutilée

69315 10151230749264301 526217773 nX et anonyme ..... c’est le sort de tous ces galgos croisés et sans nom qui inondent les perreras, les champs et les refuges. Croisés et anonymes, tant sont peu nombreuses les personnes qui s’attardent sur eux dès lors où les refuges sont saturés de magnifiques galgos que l’on peut choisir dans la couleur qui sied le mieux à ses désirs.
Cette galga est non seulement X et anonyme ce qui veut dire avec peu de chance d’adoption mais également mutilée dans sa chair, ce qui veut dire .... aucune chance d’adoption.
Quand Antonio croisera son chemin, il ne se posera pas la question de savoir si elle aurait facilement une sortie d’Espagne car ce qui était important pour lui c’est que rapidement elle trouve une entrée dans son refuge.
Maintenant posons les bonnes questions: qui voudra adopter une X galga anonyme, au pelage terne et ..... les deux oreilles sectionnées au sécateur ainsi que la queue.
X galga anonyme est d’une telle discrétion, comme s’excusant d’être née un jour sur cette putain de terre, qu’elle est arrivée même à cacher à tous les bénévoles du refuge qu’elle attendait un heureux évènement. C’est dans la plus grande discrétion, dans un endroit où elle savait n’importuner personne, que , dans le refuge même et sous le plancher d’un des mobil home elle a donné naissance à une toute petite famille de 3 chiots ....
Qui adoptera cette X galga anonyme, au pelage quelconque, aux oreilles sectionnées au sécateur ainsi que la queue?
Qui fera cette démarche de compassion?
N° de puce en attente
Analyses en attente
383997_10151170626589301_484583542_n.jpg
X galga anonyme au regard si triste

Repost 0
Published by galgos-ethique-europe - dans Galgos
commenter cet article

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de l'association Galgos Ethique Europe
  • Bienvenue sur le blog de l'association Galgos Ethique Europe
  • : Pour le droit des citoyens européens de voir la législation européenne de protection animale appliquée, actualisée et renforcée dans tous les Etats membres. Pour que cesse l'indifférence des autorités et le supplice des animaux en général, des Galgos et Podencos en particulier.
  • Contact

le galgo : symbole d'impunité

site-gee-galgos-ethique-europe.jpg

GALGOS, le symbole européen de
l'indifférence et de l'impunité.
 
Ne rêvons plus leur vie,
offrons-leur une vie rêvée !
icone-petition-parlement-europeen-signer-galgos-ethique-eur.jpg 

 

Recherche

à tous nos Visiteurs

   Tous les articles de ce blog sont la propriété du blog Agir pour les galgos et de l'association Galgos Ethique Europe.
La charte Galgos Ethique Europe ne peut être reproduite que par les organisations qui en sont signataires. Elle fait l'objet d'un copyright.
La reproduction de nos articles doit être accompagnée du lien d'origine. Nos parutions ne peuvent être utilisées pour servir d'autre support qu'une action issue de l'initiative de leur auteur et de l'association à laquelle il appartient ou celle des organisations partenaires.  Merci de votre compréhension. 

 

  Si vous découvrez une photo qui vous appartient, merci de nous en informer afin que nous puissions soit la retirer soit établir un lien, selon ce que vous souhaiterez.  

Visiteurs uniques du blog

Locations of visitors to this page